April 18, 2019 0

Rabat: 18/04/2019

Lancement au siège de l’ISESCO à Rabat des travaux de la Conférence internationale sur le rôle et responsabilités des collectivités territoriales dans la préservation et la valorisation du patrimoine culturel

Ont été lancés ce matin, au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), les travaux de la deuxième Conférence internationale sur le rôle et les responsabilités des collectivités territoriales dans la préservation et la valorisation du patrimoine culturel, co-organisée les 18 et 19 avril 2019, par l’ISESCO et Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique).

Lors de la séance d’ouverture de la Conférence, lecture a été donnée à l’allocution du Directeur général de l’ISESCO, Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, lue en son nom par Dr Amina Al-Hajri, Directrice générale adjointe de l’ISESCO, suivie de l’allocution de Son Excellence M. Mohamed El Aaraj, Ministre marocain de la Culture et de la Communication, lue en son nom par Dr Abdelilah Afifi, Secrétaire général du ministère, ainsi que l’allocution de Madame Golda El-Khouri, Directrice du Bureau de l’UNESCO à Rabat, l’allocution de la Représentante d’ONU-Femmes, Bureau Multi-Pays du Maghreb, l’allocution de M. Mohamed Saddiki, Président du Conseil Communal de Rabat et enfin le discours de M. Jean Pierre Elong Mbassi, Secrétaire Général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-Afrique).

A noter que la tenue de cette Conférence coïncide avec la proclamation de 2019, Année du patrimoine dans le monde islamique et avec la célébration par la communauté internationale le 18 avril de chaque année, de la Journée Internationale des Monuments et des Sites. Cette célébration est l’occasion pour les différents acteurs et parties prenantes impliqués dans le patrimoine culturel pour sortir avec une feuille de route permettant à chaque acteur et à chaque partie prenante de saisir l’importance de son rôle et l’ampleur de ses responsabilités dans l’ensemble de la chaîne de préservation et de valorisation du Patrimoine Culturel.

Le Forum vise à rappeler le contexte de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel en Afrique et dans le monde arabo-islamique ainsi que les enjeux y afférents, à identifier l’ensemble des acteurs et parties prenantes concernés par la préservation et la valorisation du patrimoine culturel du niveau global au niveau local de proximité, ainsi qu’à mettre à la disposition des collectivités territoriale africaines, les outils et informations nécessaires en vue d’une meilleure protection et valorisation de leur patrimoine culturel, notamment à travers la Boîte à outils et indicateurs de l’Agenda 21 sur la Culture. Il s’agit aussi de sensibiliser les élus et acteurs locaux en matière de gouvernance publique à l’importance du patrimoine culturel en tant que vecteur de paix et levier de développement durable dans toutes ses dimensions, et de poursuivre les plaidoyers auprès des Etats afin de soutenir et d’accompagner les collectivités territoriale en matière de gouvernance et de gestion du patrimoine culturel ainsi que le transfert de ressources nécessaires à cet effet, et de réfléchir et d’échanger sur un projet de feuille de route à même d’assurer la meilleur protection, valorisation et promotion du patrimoine culturel en Afrique et dans le monde arabo-islamique.

Le projet d’ordre du jour du Forum examinera nombre de questions et thèmes liés aux axes suivants : Protection et valorisation du patrimoine culturel : contexte et enjeux actuels ; Identification du rôle des acteurs et des parties prenantes dans le domaine de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel ; et Moyens d’élaborer une feuille de route au niveau local.

Le Forum connait la participation des représentants des organisations internationales concernées, à savoir l’ISESCO, l’UNESCO, le PNUD, le Conseil supérieur des monuments et des sites (ICOMOS), en plus des représentants des secteurs ministériels chargés ou concernés par la gouvernance et la gestion du patrimoine culturel (Intérieur, Affaires étrangères, Culture, Tourisme, Artisanat, Economie et Solidarité, etc.) Y prennent également part les représentants des associations des collectivités territoriales en Afrique et dans le monde arabo-islamique, les villes d’Afrique et du monde islamique élues capitales de la culture, les 31 villes marocaines abritant des sites historiques et le Réseau méditerranéen des médinas et du développement du patrimoine (RMM&DP). Les participants concernent également les élus locaux, les composantes de la société civile engagées et/ou impliquées dans ce domaine, les partenaires au développement, les universités, instituts et centres de formation et les étudiants et chercheurs.

 

 

X
Skip to content