Le Directeur général de l’ISESCO prend part à une rencontre sur l’adoption d’une journée mondiale de lutte contre l’islamophobie
September 19, 2019 0

Sur invitation de Dr Habib El Malki, Président de la Chambre marocaine des représentants, Président de la session actuelle de l’Union parlementaire des Etats membres de I’OCI (parlements et conseils des pays islamiques), Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), a pris part, ce matin au siège du Parlement marocain à Rabat, à une rencontre aux fins de proposition d’une initiative sur l’adoption d’une journée mondiale de lutte contre l’islamophobie. La rencontre s’est déroulée en présence d’ambassadeurs des pays islamiques accrédités auprès du Maroc.

A cette occasion, Dr El Malki a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que cette initiative vise à contribuer à la sensibilisation aux risques de l’islamophobie qui contredit les valeurs de paix, de coexistence et de dialogue des cultures, de même qu’elle s’inscrit dans le cadre de la défense des minorités et peuples musulmans dans les pays non islamiques. Dr El Malki a loué l’interactivité positive et de suggestion dont a fait preuve le Directeur général de l’ISESCO.

De sa part, Dr AlMalik a souligné, dans son allocution, que le thème de la rencontre vient en tête des préoccupations de l’ISESCO puisqu’elle y accorde depuis 2007 une priorité dans ses programmes et activités d’éducation, de culture et de communication, et qu’elle s’attelle au traitement professionnel, médiatique et juridique tant de ce phénomène que des stéréotypes sur l’Islam et les Musulmans dans les médias occidentaux, conformément au document sur le « Cursus de formation des journalistes pour la correction des stéréotypes sur l’islam et les Musulmans dans les médias occidentaux ».

Par ailleurs, Dr Salim a indiqué que l’ISESCO poursuit la mise en œuvre en Europe d’un programme d’action visant la sensibilisation à la nécessité de créer un équilibre entre la liberté d’expression et le respect des sanctuaires religieux, ainsi que la coordination avec les organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales en les incitant à activer les pactes, conventions, déclarations et résolutions nationaux et internationaux qui affirment les limites séparant la liberté d’expression et d’opinion et tout abus ou dénigrement aux religions, perpétré par les médias sou couvert de cette liberté.

Et d’ajouter : « L’islamophobie va à l’encontre de l’histoire, du droit international et de la volonté des dirigeants du monde. Elle est même une affaire sérieuse qui menace la paix et la sécurité internationales puisqu’elle transcende son domaine propre, à savoir l’Islam et les Musulmans, vers un domaine plus global : le monde et l’humanité tout entiers. En effet, a-t-il précisé, le dénigrement de l’Islam et la guerre intellectuelle et religieuse menée à son encontre sont à même d’affecter négativement toutes les religions et leurs adeptes ». Au terme de son allocution, Dr AlMalik a indiqué que ceux qui sous-tendent l’islamophobie font partie d’un groupe qui contredit les droits de l’homme et l’unanimité internationale sur les valeurs universelles partagées entre les peuples et les nations. Ils entravent également la marche humaine qui promeut le dialogue des cultures et l’alliance des civilisations et diffuse les valeurs de tolérance, d’entente et de respect mutuel entre tous les êtres humains. »

Par la suite, Dr Salim a offert à Dr El Malki certaines publications de l’ISESCO sur l’islamophobie et les moyens de traitement et de lutte y afférents.

X
Skip to content