Dans son message à la CIME : Le Souverain marocain le Roi Mohammed VI salue les efforts de l’ISESCO dans la promotion de la coopération islamique et l’annonce de la création de l’Académie islamique pour l’Environnement et le Développement durable
October 2, 2019 0

Le Souverain marocain le Roi Mohammed VI a salué les efforts de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) dans la promotion de la coopération islamique dans les divers domaines, notamment en matière d’environnement, et ce, vu l’importance cruciale des aspects scientifique, culturel et religieux dans la réalisation du développement durable et la préservation de l’environnement.

Les propos du Souverain s’inscrivent dans le message qu’il a adressé à la 8ème Conférence islamique des Ministres de l’Environnement (CIME), qui a ouvert ses travaux ce matin au siège de l’ISESCO à Rabat, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi.

Dans son message, lu en son nom par M. Mohamed Laâraj, Ministre marocain de la Culture et de la Communication, Sa Majesté a réitéré ses félicitations à Dr Salim M. AlMalik pour sa nomination au poste de Directeur général de l’ISESCO, en lui souhaitant plein succès dans ses missions.

Il a indiqué que le Maroc avait d’ores et déjà entrepris le processus de création de l’Académie islamique pour l’environnement et le développement durable, en tant que projet commun à vocation académique et ambitieux, visant à approfondir la réflexion académique autour de cette thématique et à susciter une prise de conscience accrue des enjeux environnementaux et de développement, actuels et futurs, et à identifier les meilleurs moyens d’y faire face en termes de gouvernance, de sciences, de technologies, de renforcement des compétences. Cette instance, a-t-il précisé, entend également se hisser au rang de leader en développement durable, en adoptant des méthodes de travail, inspirées de notre culture islamique authentique, qui permettent de tirer judicieusement parti des ressources de la terre.

Le Souverain marocain a par ailleurs déclaré : « L’accent a été mis sur la nécessité de prendre les mesures requises pour que l’Académie soit affiliée à l’Organisation de la Coopération islamique. Ce dispositif lui permettra de mettre à profit les mécanismes de coopération internationale, pour améliorer sa performance et, ainsi de jouer pleinement son rôle au sein de l’ISESCO, en interaction avec les autres organismes régionaux et internationaux concernés. »

Et d’ajouter que les questions de l’environnement et du développement durable constituent désormais un défi majeur que le monde doit relever. Ainsi, de nombreuses études et recherches internationales font état d’un épuisement sans précédent des ressources naturelles, d’une augmentation drastique de la pollution et d’une perturbation profonde de l’équilibre écologique, à l’échelle mondiale. Par conséquent, a-t-il précisé, notre planète subit de plein fouet les préoccupants effets induits par cette situation alarmante, voire périlleuse, aux plans économique, social et sanitaire.

Le message royal a précisé aussi que les questions urgentes liées à l’environnement ont des répercussions négatives qui résistent à toutes les frontières politiques ou géographiques, et qu’il importe donc de les traiter dans le cadre d’une coopération étroite entre les Etats, aucun pays, aussi puissant soit-il, ne pouvant à lui seul y parvenir.

Et de saluer les efforts déployés par le Maroc afin de développer les mécanisme de préservation de l’environnement, en précisant que le Royaume s’est engagé dans une dynamique de mobilisation collective, aux niveaux national et international, en mettant en œuvre une politique volontariste de préservation de l’environnement, fondée sur la mobilisation des énergies et la canalisation des efforts pour un développement durable, elle érige l’environnement en pilier majeur, en intégrant la dimension environnementale dans les différentes stratégies sectorielles et les divers plans de développement. Il s’agit également de constitutionnaliser le droit à l’environnement, ce qui vient raffermir encore l’engagement déterminé du pays en la matière.

Parallèlement, en adoptant la Stratégie nationale de développement durable (SNDD), le Maroc concourt activement à la mise en œuvre diligente des objectifs de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030, et ce, en s’appuyant sur une approche participative, sous-tendue par un référentiel constitutionnel et juridique précis qui intègre les dimensions économique, sociale et environnemental.

Le message a ajouté par ailleurs que pour mener à bien cette Stratégie, un cadre de gouvernance et des plans sectoriels de développement durable ont été élaborés en vue de favoriser la transition vers une économie verte à l’horizon 2030. Et d’annoncer aussi la création à cette fin d’un Centre de compétences du changement climatique (C4), en tant qu’outil d’accompagnement et d’aide aux acteurs nationaux, qui permettra au pays de partager son expérience en ce domaine et ainsi, de promouvoir la coopération Sud-Sud, en particulier avec les pays islamiques et africains.

De même, le Roi Mohammed VI a déclaré que le Maroc s’est assigné pour objectif de réduire de 42% ses émissions de gaz à effet de serre, un objectif qui peut être atteint grâce à la mise en œuvre de la Stratégie énergétique nationale visant à accroître la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité. A cet effet, a-t-il ajouté, plusieurs projets pilotes et structurants seront mis en chantier en matière d’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique.

Et de souligner également l’importance de l’action environnementale collective dans la promotion des bases de la coopération islamique commune, ce qui permettra de renforcer la complémentarité et la coordination, l’échange d’expériences et de savoir-faire entre les pays islamiqus.

Au terme de son message, le Souverain marocain s’est dit convaincu que le débat académique constructif, engagé lors de cette importante Conférence, débouchera sur des propositions et des recommandations pertinentes, qui auront assurément des retombées positives pour l’environnement et le développement durable, dans notre monde islamique.

X
Skip to content