Sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI : Lancement au siège de l’ISESCO des travaux de la 8ème session de la Conférence islamique des Ministres de l’Environnement
October 2, 2019 0

Sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Souverain du Royaume du Maroc, les travaux de la 8ème session de la Conférence islamique des Ministres de l’Environnement (CIME) ont été lancés ce matin au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) à Rabat, sous le thème : « Rôle des facteurs culturels et religieux dans la protection de l’environnement et le développement durable ». La Conférence est organisée par l’ISESCO en coopération avec le Ministère saoudien de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture, et l’Autorité générale de la Météorologie et de la Protection de l’Environnement au Royaume d’Arabie Saoudite.

Au début de la séance d’ouverture, M. Mohamed Laâraj, Ministre de la Culture et de la Communication au Royaume du Maroc, a prononcé le Message royal adressé par le Souverain marocain à la Conférence. Ensuite, ont pris la parole Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ISESCO, M. Aziz Rabbah, Premier Vice-président de la 8ème CIME, Ministre marocain de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Dr Yousef Al-Othaimeen, Secrétaire général de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), ainsi que S.A.R. la Princesse Sumaya bint El Hassan, Présidente de la Société scientifique royale en Royaume Hachémite de Jordanie.

Par la suite, une cérémonie de remise du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique (édition 2018-2019) a été tenue, et durant laquelle Dr Abdulrahman Al-Tariki, Président du Haut Comité du Prix, Président général de l’Autorité générale de la Météorologie et de la Protection de l’Environnement, a prononcé son allocution. Il a été procédé également à la remise des prix aux 17 lauréats issus de 13 pays islamiques répartis sur les 5 catégories du Prix, à savoir : meilleures recherches dans le domaine de la gestion environnementale ; meilleures applications de la gestion environnementale dans les instances gouvernementales dans les Etats islamiques ; meilleures applications de la gestion environnementale dans le secteurprivé dans les Etats islamiques ; meilleures pratiques pilotes dans le domaine de la gestion environnementale dans les associations d’intérêt général et les ONG qui peuvent être généralisées dans le monde islamique ; et meilleure ville islamique respectueuse de l’environnement.

Etaient présents à la séance d’ouverture nombre de Ministres du gouvernement marocain et de Ministres de l’Environnement dans les Etats membres de l’OCI ou leurs représentants, le Président du Conseil exécutif de l’ISESCO et le Directeur général de l’Organisation arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences (ALECSO). La cérémonie a vu aussi la participation des membres du corps diplomatique islamique accrédité à Rabat, des représentants d’un certain nombre d’organisations internationales et régionales concernées, de personnalités politiques et scientifiques, en plus des représentants des médias locaux, islamiques et internationaux.

Il convient de rappeler que l’ordre du jour de la Conférence comprend l’examen de nombre de rapports et de projets de documents relatifs aux questions de l’environnement et du développement durable dans le monde islamique. Il s’agit notamment du Rapport de la 5ème Réunion du Bureau exécutif islamique pour l’Environnement (BEIE) ; le Rapport sur les efforts de l’ISESCO dans le domaine de l’environnement et du développement durable entre les 7ème et 8ème sessions de la CIME ; le Rapport sur le progrès accompli pour la création de l’Académie islamique pour l’Environnement et le Développement durable ; le Rapport sur le Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique ; le Rapport sur le programme de célébration des capitales respectueuses de l’environnement; et le Rapport de l’ISESCO sur le Plan exécutif d’atténuation et de gestion des risques des catastrophes naturelles dans les Etats membres.

Concernant les projets, la Conférence examinera le Projet de mise en place du Réseau islamique de l’action environnementale et du développement durable, le Projet de Stratégie d’activation du rôle des facteurs culturels et religieux dans la protection de l’environnement et la réalisation du développement durable dans le monde islamique ainsi que le Projet de document d’orientation sur le rôle de la jeunesse et de la société civile dans la protection de l’environnement et la réalisation du développement durable.

De même, il sera procédé à la présentation des allocutions et rapports des Chefs de délégation des Etats membres et des organisations internationales, à l’élection des membres du BEIE ainsi qu’à la détermination de la date et du lieu de tenue de la 9ème session de la CIME.

A noter que la 8ème Conférence islamique des Ministres de l’Environnement se tient dix-sept ans après la tenue de sa première session en juin 2002 à Jeddah au Royaume d’Arabie Saoudite. Cette Conférence avait mis en place les fondements de l’action islamique commune en matière d’environnement en adoptant un document constitutif intitulé : « Engagements de Jeddah pour le développement durable ».

X
Skip to content