Le Directeur général de l’ISESCO : promouvoir la langue arabe est notre responsabilité à tous, chacun dans son domaine
December 27, 2019 0

** L’ISESCO coopère avec la BID et l’ALECSO en vue d’élaborer un cadre de référence pour l’enseignement de la langue arabe

** Il faut tirer profit de la technologie de l’information pour faciliter l’enseignement de la langue arabe aux non arabophones

A été lancée, aujourd’hui au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), la célébration de la Journée mondiale de la langue arabe sous le thème : « La langue arabe et l’intelligence artificielle ». A cette occasion, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation, a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que la promotion de la langue arabe dans ses dimensions éducative, scientifique et médiatique est une responsabilité commune qui incombe à tous, chacun dans son domaine.

Et d’ajouter que l’ISESCO, dans le cadre de sa nouvelle vision, accorde une importance particulière à la rénovation des programmes, méthodes et moyens d’enseignement de la langue arabe aux non arabophones, car elle croit en la nécessité de tirer profit des avantages des technologies de l’information et de la communication qui facilitent l’enseignement et l’apprentissage de cette langue dans les différents milieux culturels.

Le Directeur général a également indiqué que l’Organisation coopère actuellement avec la Banque islamique de Développement (BID) et l’Organisation arabe pour l’Education, la Culture et les Sciences (ALECSO) dans l’élaboration d’un cadre de référence commun pour l’enseignement et l’apprentissage de la langue arabe, qui devrait être achevé au cours des deux prochaines années. Il s’agit, a-t-il précisé, d’une grande initiative civilisationnelle qui devrait combler un énorme vide méthodologique dans les programmes d’enseignement de la langue arabe et de renforcement des capacités des apprenants.

Dr AlMalik avait entamé son allocution en faisant référence au thème de la célébration et en se posant la question suivante : « Avons-nous fourni l’effort nécessaire pour que notre langue arabe soit au diapason des transformations et du rythme accéléré ? ». Il a aussi indiqué que nous sommes face à un paradoxe qui nécessite d’être perspicace et de tirer les enseignements, car la langue arabe, bien qu’elle occupe une place de choix parmi les langues du monde, n’a pas su garder sa position pionnière dans la diffusion des sciences, du savoir et des innovations.

Il a également prévenu que le contenu numérique transcrit en langue arabe dans les différents domaines ne dépasse pas 3% de la totalité du contenu mondial sur internet. Par ailleurs, a-t-il ajouté, les études prospectives qui traitent les impacts de la révolution numérique et de l’internet des objets indiquent que le modèle de l’école formelle centralisée sur l’enseignant, changera radicalement au cours des deux prochaines décennies et se transformera en un système éducatif basé sur les programmes et applications numériques. Ce nouveau système, a-t-il indiqué, est déjà mis en place dans les pays développés à travers la classe numérique, l’école intelligente et l’école ouverte.

Dr AlMalik a clôturé son allocution en récitant des vers qu’il avait composés pour faire l’éloge de la langue arabe et de son avenir rayonnant. 

X
Skip to content