AlMalik au Conseil exécutif de l’ISESCO : le monde islamique est confronté à de nombreux défis exigeant de prendre des initiatives constructives et de nouvelles réformes
January 29, 2020 0

** La vision prospective hissera l’Organisation, de la perfection des espoirs au réalisme des accomplissements

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), a souligné que l’Organisation a adopté une vision prospective qui la hissera de la perfection des espoirs au réalisme des accomplissements, lui assurera une place de choix et en fera un phare de rayonnement international dans ses domaines de compétence, de même qu’elle développera des mécanismes d’action accompagnant les aspirations des Etats membres et de leurs peuples vers un meilleur avenir.

Dr AlMalik a également précisé, lors de la séance d’ouverture de la 40ème session du Conseil exécutif de l’Organisation, dont les travaux ont été lancés aujourd’hui à Abu-Dhabi, que l’ISESCO, depuis sa création et avec le soutien des Etats membres, a réalisé de marquants progrès qui ont souligné l’importance des rôles qui lui sont confiés en vue de coordonner l’action islamique commune dans ses domaines pertinents, en soulignant qu’il reste beaucoup à faire en raison de la recrudescence des défis auxquels les pays du monde islamique sont confrontés, d’où la nécessité de prendre des initiatives constructives et de nouvelles réformes adaptés aux attentes, qui réaliseront les objectifs escomptés et répondront aux aspirations.

« Dans le cadre de cette nouvelle vision, nous voulons faire de l’ISESCO une organisation moderne liée à ses origines et ouverte à l’époque, rayonnante au niveau régional et influente sur le plan international. Une Organisation capable de diagnostiquer les lacunes, de répondre aux besoins et d’accompagner la réalité des Etats membres et de leurs peuples et celle des communautés musulmanes dans les Etats non membres » a-t-il ajouté.

Le Directeur général a précisé que l’Organisation a adopté une nouvelle approche drainant les talents et créant des leaders, de même qu’elle s’est engagée à renforcer les constantes et les piliers du monde islamique en matière de pensée, de culture et de civilisation ; en évitant de traiter les questions politiques et de prédication qui ne relèvent pas des compétences de l’ISESCO.

A cet égard, Dr AlMalik a présenté nombre d’initiatives issues de la nouvelle vision anticipative de l’Organisation à savoir :

  1. Renforcement des rôles des commissions nationales pour l’éducation, les sciences et la culture, apport de davantage de soutien à leurs secrétaires et personnel et recours auxdites commissions afin d’identifier avec précision les besoins des Etats membres et planifier les programmes qui répondent le plus à leurs priorités ;
  2. Projet de changement de l’appellation de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture en « Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture », pour clarifier les ambiguïtés concernant la nature de ses fonctions de non prédication et ouvrir des horizons plus larges de sa présence sur la scène internationale ;
  3. Projet d’amendement de la Charte, des Règlements intérieurs et de la structure organisationnelle de l’ISESCO, en harmonie avec sa nouvelle vision ; en plus de la création d’un service juridique chargé de régir les procédures d’action de l’ISESCO dans le cadre d’une approche institutionnelle et de droit ;
  4. Projet de création d’un waqf de l’ISESCO qui contribuera à la diversification des sources de financement et garantira la continuité du travail de l’Organisation ;
  5. Projet de création du Conseil consultatif international qui permettra à l’Organisation de s’ouvrir de manière plus large sur la scène internationale et d’établir des contacts avec les décideurs ;
  6. Création du Centre de la Prospective stratégique pour anticiper les changements susceptibles, générer des idées innovantes et élaborer des études qui suivent la réalité et le futur du monde islamique ;
  7. Création du Centre de langue arabe pour les non arabophones afin de localiser le savoir-faire pédagogique dans le domaine de l’enseignement de la langue arabe aux non arabophones, et encourager la transcription des langues des peuples islamiques en caractère arabe standardisé ;
  8. Création du Centre de l’ISESCO pour le patrimoine islamique qui aura pour mission de documenter les sites patrimoniaux dans le monde islamique, renforcer les capacités y afférentes, et poursuivre ce qui a été réalisé en termes d’inscription de 132 sites sur la Liste du patrimoine dans le monde islamique ;
  9. Organisation du Forum culturel mensuel de l’ISESCO, qui constitue désormais une plateforme de savoir pour développer l’action culturelle à l’intérieur et à l’extérieur du monde islamique ;
  10. Numérisation des documents et procédures lors de toutes les conférences de l’ISESCO, afin de développer la méthode de travail et d’en faire une Organisation verte ;
  11. Ouverture plus large sur les partenaires internationaux de haut niveau œuvrant dans les domaines de compétence de l’Organisation, à travers la réouverture du Bureau de l’ISESCO auprès de l’UNESCO, chargé de renforcer les relations de partenariat avec l’ONU, l’Union européenne et d’autres organisations internationales.

Le Directeur général a conclu son allocution en précisant que l’Organisation espère que le Conseil contribuera au soutien, à l’enrichissement et au renforcement des dispositions de ces orientations ; le but étant d’édifier l’ISESCO du futur et le monde de demain.

X
Skip to content