Lancement du Forum «L’intelligence artificielle et la lutte contre le Coronavirus : entre défis et opportunités»
April 27, 2020 0

Le Directeur général de l’ICESCO : La pandémie de Corona a montré que le monde a besoin des technologies de l’intelligence artificielle

L’Organisation soutiendra l’intelligence artificielle dans les Etats membres dans un cadre éthique qui respecte l’être humain

L’ICESCO a entamé l’élaboration de nombre d’études sur les scénarios post-Coronavirus

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a indiqué que l’Organisation œuvrera à soutenir l’intelligence artificielle dans les Etats membres, dans un cadre éthique qui respecte l’être humain, les libertés individuelles et la vie privée, afin que cette technologie contribue au développement des peuples sans dépasser les limites morales qui affectent la liberté et la dignité humaines.

Le Directeur général a déclaré cela lors du webinar « L’intelligence artificielle et la lutte contre le Coronavirus : entre défis et opportunités », organisé aujourd’hui par l’ICESCO en partenariat avec AI Civic Forum. Le webinar a discuté des capacités offertes par l’intelligence artificielle afin de faire face aux catastrophes naturelles et aux crises sanitaires, y compris la pandémie de Corona (COVID-19), en plus d’anticiper l’avenir dans ce domaine.

De même, Dr AlMalik a souligné que l’intérêt de l’ICESCO à anticiper l’avenir, ses technologies et ses sciences est un choix basé sur une grande prise de conscience et une responsabilité envers les générations futures ; un choix qu’elle fait en adoptant l’atypie intellectuelle constructive sans politique ni politisation des questions humanitaires urgentes et des défis existants, mais plutôt en soutenant l’innovation et en y accordant la plus haute importance. Le but, a-t-il ajouté, est de construire l’avenir sur des bases créatives et intellectuelles collectives et de généraliser la mise à profit à court, moyen et long termes.

Le Directeur général a également précisé que l’Organisation n’avait pas attendu l’apparition de la crise de COVID-19 pour s’intéresser à l’avenir et à ses horizons, car avant la crise, l’ICESCO avait créé le Centre de Prospective stratégique et mis en place une nouvelle vision basée sur l’action anticipative et prospective en matière d’intervention et de traitement des questions de développement. Et d’ajouter que l’action anticipative de l’ICESCO consistait en le lancement d’une série d’études sur les scénarios post-Coronavirus et sur l’avenir du monde islamique, ainsi que d’autres études stratégiques et prospectives visant à édifier le futur et à en planifier dorénavant les aspects.

Il a en outre expliqué qu’en abordant ces aspects, il est sera impossible de négliger l’intelligence artificielle, vu qu’elle est l’une des principales orientations stratégiques mondiales qui a fait sa preuve pendant la crise épidémique actuelle, lors de laquelle notre besoin de ces technologies intelligentes a été démontré fortement dans l’intervention rapide et efficace pour lutter contre l’épidémie, et compte tenu de la grande place occupée par l’intelligence artificielle dans la construction de l’avenir, l’ICESCO a effectué ce qui suit :

– Généraliser les applications et technologies de l’intelligence artificielle dans les Etats membres et les Etats amis.

– Elaborer une étude stratégique sur l’intelligence artificielle dans le monde islamique.

– Créer le Centre de l’ICESCO pour l’Intelligence artificielle.

– Programmer des ateliers en coopération avec IA Civic Forum.

Le Directeur général a précisé aussi que la pandémie de Corona a apporté des changements radicaux à la vie quotidienne des citoyens de toutes les catégories sociales, et a imposé aux pays d’adopter de nouvelles approches qui répondent aux besoins de la situation sanitaire au détriment d’autres domaines vitaux. Ceci, a-t-il ajouté, a mis en évidence de nouveaux défis qui nous obligent à revoir notre vision de l’avenir, à rechercher des moyens pour sortir de la crise en en faisant un nouveau point de départ vers un monde plus uni, juste, égal et développé, en plus du renforcement de l’approche humanitaire dans le soutien aux catégories défavorisées et vulnérables.

Et de poursuivre que l’ICESCO, en tant que phare de développement pour les pays du monde islamique, n’est pas restée les bras croisés face à cette pandémie, mais elle a plutôt adopté une position active basée sur le travail acharné, prospectif et de terrain pour soutenir les Etats membres, notamment ceux qui souffrent des problèmes de pauvreté et de systèmes de santé faibles, en ciblant les groupes les plus vulnérables à travers une approche humanitaire, technologique, scientifique et culturelle.  Les efforts de l’Organisation ont abouti, a ajouté Dr AlMalik, à un certain nombre de réalisations en un temps record, au vrai sens du terme. Il s’agit du lancement de nombreuses initiatives et projets pratiques pionniers, à savoir : le Prix ICESCO pour la lutte contre le Coronavirus ; la Coalition humanitaire globale ; le «Foyer numérique de l’ICESCO» ; la mise en place de nombre de laboratoires pour fabriquer des gels désinfectants et antiseptiques peu coûteux dans les pays les plus pauvres surtout en Afrique ; et la distribution d’un ensemble d’outils technologiques modernes pour lutter contre la pandémie, comme les caméras thermiques et les thermomètres frontaux, ainsi que les applications d’intelligence artificielle qui aident à entraver la propagation du virus.

X
Skip to content