Les participants au webinaire «Les sociétés que nous voulons» soutiennent l’adoption par l’ICESCO de «L’enseignement pour la paix»
May 29, 2020 0

Les participants au premier webinaire de la série de webinaires tenue à distance par l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO) sous le thème : «Les sociétés que nous voulons», ont affirmé leur soutien à l’adoption par l’Organisation de l’initiative «L’enseignement pour la paix» pour faire face aux défis majeurs de la paix et la sécurité. Et de souligner la nécessité de coopérer pour édifier des sociétés jouissant de santé, de paix et de coexistence sûre.

Ledit webinaire a été tenu à distance par le Secteur des Sciences humaines et sociales de l’ICESCO pour discuter des points de vue sur la paix, la citoyenneté et la résilience pendant et après les conflits et les crises, avec la participation de Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, et nombre de représentants d’organisations internationales et d’experts en dialogue des civilisations et en sciences sociales et humaines. Lors de cet événement, M. Adama Dieng, Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide, a appelé à une coopération étroite avec l’ICESCO en matière d’enseignement pour la paix et la prévention des conflits, en inculquant les valeurs religieuses, la coexistence sûre et l’acceptation de l’Autre.

M. Dieng a déclaré également que l’enseignement joue un rôle essentiel dans l’instauration de la paix, car c’est l’un des outils les plus puissants à utiliser pour mettre fin aux causes de la haine. Et d’ajouter que grâce à l’enseignement, nous pouvons inculquer les valeurs nobles fondées sur le respect de l’homme et la non-discrimination, et que l’enseignement permet aux gens d’être suffisamment conscients quant au danger de ceux qui diffusent la haine, le racisme et la division à travers Internet et d’autres moyens.

M. Adama Dieng a aussi indiqué que l’ONU organisera une conférence ministérielle sur le rôle de l’enseignement dans l’élimination des causes de la haine, dont la tenue sera supervisée par le Bureau du Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide, en coopération avec la Directrice générale de l’UNESCO. La conférence réunira, a-t-il précisé, les ministres de l’enseignement, les experts et toutes les parties concernées, y compris les jeunes, en vue d’identifier les pratiques et recommandations, ainsi que les engagements des Etats membres à mettre en œuvre ces recommandations au niveau national. A cet égard, M. Dieng a invité l’ICESCO à participer à cette conférence.

Par ailleurs, le premier webinaire sur « Les sociétés que nous voulons » a donné lieu à des discussions et interventions précieuses de la part des participants, qui ont convenu de la nécessité d’adopter une approche globale pour instaurer la paix et parvenir à une coexistence sûre. Afin de  réaliser cet objectif, l’ICESCO a appelé à mettre en place un cadre de coopération entre les organisations et les institutions participant à la réunion, notamment l’UNESCO, la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la francophonie (CONFEMEN), la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la francophonie (CONFEJES), le G5 Sahel, le Bureau régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, la Banque africaine de Développement, le Bureau de la coordination du Sommet mondial de l’Eau 2021, «Roses of Peace» Singapour et l’Institut de Timbuktu (Niger).

Pour sa part, le Secrétaire général de la CONFEJES a déclaré que, dans le cadre de la coopération triangulaire avec l’ICESCO et la CONFEMEN, l’accent sera mis sur l’inclusion des questions de paix et de citoyenneté dans les programmes de formation des enseignants, y compris les professeurs d’éducation physique, afin de promouvoir les valeurs du sport comme outil d’instauration de la paix et d’ancrage de la citoyenneté.

X
Skip to content