Une webinaire de l’ICESCO appelle à faire face à la violence familiale résultant de la pandémie de la COVID-19
June 25, 2020 0

** Le Président du Burkina Faso : Il faut fournir l’appui psychosocial aux catégories vulnérables

** Le Directeur général de l’ICESCO : Les soins de santé doivent inclure les questions de la santé psychique et mentale

** La Commissaire de l’Union africaine : De nouvelles mesures doivent être instaurées

Lors d’un webinaire de haut niveau tenu aujourd’hui par l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), les intervenants principaux ont souligné l’importance d’accorder une attention particulière à la santé mentale des citoyens et de renforcer leur résilience lors des situations de crise et de vulnérabilité, y compris la pandémie de la COVID-19 qui a eu des répercussions majeures sur toutes les sociétés du monde.

Au début de ce webinaire Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a remercié S.E. M. Roch Marc Christian Kabore, Président de la République du Burkina Faso, d’avoir bien voulu prendre part à cet événement en sa qualité d’invité d’honneur. Le Directeur général a également déclaré que l’Organisation est fière de la participation du Président burkinabè en tant que premier chef d’Etat membre à une rencontre virtuelle, affirmant ainsi le rôle majeur de l’ICESCO dans la réalisation de sa nouvelle vision.

De même, Dr AlMalik a salué les efforts déployés par le Burkina Faso pour faire face aux défis dictés par la pandémie et en contrôler la propagation.

Dans son allocution, S.E. le Président du Burkina Faso a indiqué que cette pandémie était accompagnée de nombreuses formes de violence, résultant de celle-ci et d’autres crises. Ceci impose, a-t-il ajouté, de penser à la manière de fournir un soutien psychosocial, surtout aux catégories vulnérables. Ensuite, il a présenté les actions entreprises par son pays pendant la pandémie pour soutenir l’autonomisation de ces catégories.

Le Président Burkinabè a également salué le travail de l’ICESCO et ses initiatives visant à aider les Etats africains dans les efforts de lutte contre la pandémie, en fournissant la nourriture, les produits d’hygiène personnelle et les équipements de protection, et à travers le soutien et l’autonomisation des filles et femmes africaines. Le Président a aussi souligné l’engagement du Burkina Faso à renforcer les relations de coopération avec l’ICESCO.

De son côté, Dr Salim M. AlMalik a déclaré dans son intervention que ladite pandémie a gravement affecté l’état psychologique de toute l’humanité. Les mesures de confinement ont restreint la mobilité sociale dont dépendent les gens pour assurer leurs moyens de subsistance, de même qu’elles ont négativement affecté la santé psychique et mentale des individus en raison des évènements et nouveaux modes de vie qu’elle a créés, a-t-il ajouté. Et de préciser que le nombre de plaintes de violence familiale a triplé lors de cette période.

En outre, le Directeur général a souligné que les soins de santé doivent inclure en particulier les questions de santé psychique et mentale, à travers la mise en place de lignes téléphoniques d’urgence et la fourniture de cadres de santé hautement qualifiés en matière de traitement de la violence familiale et des cas de suicide. Il s’agit également, a-t-il précisé, d’éradiquer le problème à travers la création d’un réseau d’aide aux chefs de famille et aux personnes socialement vulnérables.

Dans son allocution, Mme Amira Elfadil, Commissaire aux Affaires sociales de l’Union africaine, a déclaré que la pandémie a influencé notre mode de vie, nos relations avec les autres et le développement de nos enfants, et que nous devons donc recourir à des calculs précis pour évaluer et prendre soin de la santé publique et mentale, car la pression croissante sur les familles a conduit à l’augmentation des cas de violence. Elle a ensuite présenté les mesures prises par l’Union africaine à cet égard.

Mme Elfadil a également remercié l’ICESCO d’avoir invité l’Union africaine à cette importante réunion, en précisant que les deux organisations coopéreront davantage, ce qui a été salué par le Directeur général de l’ICESCO, qui a annoncé que l’Afrique est placée au rang prioritaire de l’action de l’Organisation.

X
Skip to content