L’ICESCO tient un webinaire en présence du Président du Burkina Faso pour faire appel à soutenir la santé mentale en période de crise
June 27, 2020 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO) a eu le privilège de recevoir pour la 1ère fois, un chef d’Etat d’un pays membre.
Il s’agit de S.E Roch Marc Christian Kabore, Président de la République du Burkina Faso, qui a été l’invité d’Honneur au webinaire de haut niveau «Santé mentale et Appui psychosocial pour favoriser la résilience dans les contextes de crise et de vulnérabilité».

Le Président du Burkina Faso a souligné tout d’abord, que l’impact sur le bien-être et la santé mentale des populations était une préoccupation énoncée dès les premiers moments de la crise, par la communauté internationale à travers le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres qui disait: «La COVID-19 n’attaque pas seulement notre santé physique, elle augmente également les souffrances psychologiques».

Ensuite, il a salué les initiatives de l’ICESCO visant à aider les Etats africains dans les efforts de lutte contre la pandémie

Dans son allocution, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO a fait appel à tous les acteurs travaillant dans le domaine du développement social et de l’humanitaire, à coopérer ensemble, et à mettre de côté leurs différences, en vue de défendre l’intérêt commun des populations les plus vulnérables. Puis il a proposé de formuler un cadre directeur sur le soutien psychologique afin d’intégrer cette composante dans les politiques et programmes de l’ICESCO.

De son côté, S.A.Mme Amira Elfadil Mohammed Elfadil,Commissaire aux Affaires sociale de l’Union Africaine a considéré l’importance de la culture et les croyances religieuses comme un remède pour traiter les maux des maladies mentales chez les personnes vulnérables.

À son tour, le Prof Jamal Eddine El Hani, Doyen de la faculté des sciences humaines et sociales, n’a pas manqué de souligner que la COVID -19 a provoqué des effets dévastateurs et tangibles sur le monde avec un aspect psychologique important affectant la santé mentale des populations vulnérables

À l’issue des allocutions, le Prof. Serigne Mor Mbaye Expert senior en psychologie clinique, Directeur du CEGID a rappelé que l’ICESCO peut contribuer à renforcer les compétences des partenaires, comme les chefs religieux, qui peuvent jouer un rôle important dans l’accompagnement psychosocial des personnes vulnérables.

En outre, Dr. Lina Abi Rafeh, de Institut Arabe pour la Femme a mentionné le taux élevé des violences à l’égard des femmes en cette période de crise sanitaire ; des violences aussi bien physiques que psychologiques, et elle a souligné que “si les femmes ne sont pas en sécurité, les sociétés ne le sont pas.”

Dr Manal Azzi de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) a indiqué que la santé mentale doit être prise au sérieux, car, lorsqu’on tombe dans la fragilité mentale et ses conséquences, il est difficile de s’en sortir.

Quant au Professeur Hammoud bin Fahd Al-Qashaan, Doyen du College of Social Sciences, de l’Université du Kuweït, il s’est étendu sur l’impact du COVID-19 sur les relations intrafamiliales et les tensions au sein des foyers.

El Mostapha Rezrazi, Professeur en gestion de crises, Psychologue Clinicien, Senior Fellow au Policy Center for the New South, a insisté sur les particularités de l’impact psychique du COVID-19 et a fait une comparaison entre les conséquences de la catastrophe de Fukushima au Japon et celles liées au COVID-19.

Pour sa part, Mme Ramata Almamy, la Directrice du Secteur des Sciences Humaines et Sociales de l’ICESCO, a rappelé le rôle-clé des alliances et partenariats pour l’atteinte des objectifs des agendas de développement durable et de l’Union Africaine notamment sur les questions de paix, santé, bien-être et éducation.

Dr Salim M. AlMalik Directeur général de l’ICESCO a remercié à la clôture du webinaire tous les participants pour leurs interventions qui ont enrichi la discussion, et il a fait un appel à tous les acteurs pour s’unir et soutenir la santé mentale des personnes en cette période de crise sanitaire.

X
Skip to content