Le webinaire de l’ICESCO souligne la nécessité de développer les moyens d’enseignement de la langue arabe aux non arabophones après la COVID-19
July 9, 2020 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) a tenu aujourd’hui un webinaire international sur le thème de « La langue arabe pour les non arabophone après la COVID-19 : renouvellement des stratégies et développement des moyens et approches », en présence de hauts responsables des instances et centres régionaux et internationaux spécialisés ainsi que d’éminents experts et chercheurs issus des différents continents du monde. A cette occasion, les participants ont souligné l’importance de l’action commune pour autonomiser la langue arabe sur la carte linguistique internationale, à la lumière d’une situation internationale qui sera marquée par des transformations radicales après la pandémie de COVID-19.

Lors de la séance d’ouverture des travaux du webinaire, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que l’autonomisation de la langue arabe aux niveaux islamique et international est une responsabilité historique partagée et qui incombe à tout le monde, chacun dans son domaine, en prévenant que 25 langues humaines disparaissent et que 90% des langues sont en danger à cause de plusieurs facteurs.

Ensuite, Dr Abdullah Al Obaid, Président du Centre de l’ICESCO de langue arabe pour les non arabophones, a évoqué l’importance du webinaire qui enrichira les questions de l’enseignement et l’apprentissage de la langue arabe, qui ont été impacté par la pandémie de COVID-19 dans les établissements d’enseignement à travers le monde. Et de préciser qu’il est nécessaire d’évaluer les réalisations et les initiatives adoptées par les enseignants dans le cadre de l’enseignement à distance, en appelant à unifier les efforts entre les institutions.

Dans son intervention académique d’ouverture, Dr Mohamed El Hannach, Président de l’Agence internationale pour le traitement automatique des langues naturelles (IA4NLP), a abordé les avantages de la pandémie de COVID-19, notamment la consolidation de la numérisation des contenus éducatifs, et la conception de solutions numériques à même de renforcer le processus d’enseignement et d’apprentissage de la langue arabe. S’agissant de la deuxième intervention académique d’ouverture, Dr Khaled Abu Amsha, Directeur exécutif du programme « The Center for Arabic Study Abroad» dans le monde arabe, a mis l’accent sur la nécessité de changer les lois et les règlements régissant ce domaine, et de développer l’infrastructure technique, en vue de réaliser l’équité entre les zones urbaines et rurales en matière d’enseignement de la langue arabe.
A l’issue de ces interventions, ont été lancées les quatre séances de travail, dont la première a examiné l’action régionale et internationale en matière d’enseignement de la langue arabe aux non arabophones (défis et opportunités). A cet égard, Dr Mahmoud Ismail Saleh, Secrétaire général du King Abdullah Bin Abdulaziz International Center for the Gulf States (KAICAL), a traité les méthodes de diffusion de la langue arabe et de sa culture à travers le monde. Avaient également intervenu lors de cette séance, Dr Ali Abdullah Moussa, Secrétaire général du Conseil international de la langue arabe, qui a parlé des questions de la langue arabe pour les non arabophones à la lumière de la crise de COVID-19, ainsi que Dr Issa Saleh Al Hammadi, Directeur de l’Arabic Education Center for the Gulf States, qui a examiné le rôle du Centre visant à concrétiser la préoccupation des Chefs d’Etats membres de l’Arab Bureau for Education in the Gulf States(ABEGS) en matière de développement des programmes scolaires. En outre, Dr Faisal Al-Juhani, Coordinateur des programmes de la langue arabe à la Banque islamique de Développement (BID), a abordé le soutien continu de la Banque aux projets de la langue arabe. Aussi, Dr Majdi Haji Ibrahim, Expert au Centre de l’ICESCO de la langue arabe pour les non arabophones, a présenté un bref aperçu sur le Centre et les initiatives et programmes pratiques et innovants élaborés depuis sa création.

La deuxième séance du wébinaire, intitulée : « Les rôles pionniers des établissements universitaires en matière de renforcement des capacités nationales », a vu la participation de Dr Tulus Mustofa, Président général de Ittihad Mudarrisil Lughatil ‘arabiyyah (IMLA) en Indonésie, qui a présenté les efforts de l’IMLA en matière d’enseignement de l’arabe, et de Dr Said Mohamed Baba Sylla, Président de l’Université du Sahel au Mali, qui a fait le point sur les rôles pionniers des établissements universitaires dans le développement des programmes d’enseignement de la langue arabe. De même, Dr Badr Ali Al-Abdelkader, Doyen de l’Institut d’enseignement de la langue arabe relevant de l’Université islamique Imam Muhammad Bin Saud, a ensuite précisé que l’Institut a organisé 300 sessions de formation dans le domaine de la langue arabe, dont la plupart ont eu lieu à l’extérieur du Royaume d’Arabie Saoudite. Lors de cette séance avait également intervenu Dr Ibrahim Osmanov, Vice-président de l’International islamic academy of uzbekistan for acedemic affairs, qui a parlé de la langue arabe dans la région de l’Asie centrale, suivi de Dr Ding Shiren (Ayoub Nurulhaq), Directeur de l’Islamic Cuture Institute relevant de l’Université Lanzhou en Chine, qui a traité l’histoire de l’enseignement de la langue arabe en Chine.

Concernant la troisième séance, tenue sous le thème « Mise à profit de la révolution numérique et de la communication au service de la langue arabe et de sa diffusion », elle a vu la participation de Dr Siti Sara Binti Haji Ahmad, Doyen de la Faculté de langue arabe et de civilisation islamique relevant de l’Université islamique Sultan Sharif Ali à Brunei Darussalam, qui a indiqué que l’Université a fourni des efforts pour tirer parti de la révolution numérique et de communication en vue de servir la langue arabe. Dr Ouidad Naebi, Directrice de l’Institut Africain Ibn Batouta au Bénin, a ensuite abordé les efforts de l’Institut pour fournir les services éducatifs pendant la COVID-19. De son côté, Dr Babakar Kadramari, Directeur du Centre Yousef Al-Khalifa d’écriture des langues en manuscrits arabe de l’Université internationale d’Afrique, a souligné de soutenir le projet d’informatisation des langues africaines transcrites en caractère arabe.

Aussi, cette séance a vu la participation de Dr Chokri Hamrouni, Directeur du développement pédagogique au sein de la Fondation Grenade pour l’édition et les services éducatifs, qui a passé en revue les efforts de la Fondation en matière d’enseignement et d’apprentissage de la langue arabe ainsi que de numérisation des contenus éducatifs. Cette intervention a été suivie de celle de Dr Enver Gicić, Doyen de la Faculté d’études islamiques de Novi Pazar (Serbie), qui a présenté les efforts de la Faculté en matière d’enseignement et d’apprentissage de la langue arabe dans la région du Balkan.
La quatrième séance de ce webinaire a porté sur les « Perspectives de l’enseignement de la langue arabe et de sa diffusion à travers le monde ». Lors de cette séance, Dr Ayub Nadwi, Directeur de l’India Arab Cultural Center, a parlé du rôle du Centre dans la diffusion de la culture arabe. Pour sa part, Dr Christine Welsh, Directrice du programme du Middlebury College, a abordé l’enseignement de la langue et de la culture arabes aux non arabophones. Cette séance a également été marquée par une intervention de Professeure Van Thanh Huin, Présidente du Département des études arabes à l’Université nationale du Vietnam, qui a évoqué les problèmes rencontrés par les apprenants de la langue arabe au Vietnam, et une autre de Professeur Mohamad Hussein Ghazzawi, ancien Directeur du Centre culturel islamique de Foz do Iguaçu (Brésil), qui a souligné que l’enseignement de l’arabe doit s’adapter au nouveau monde qui a changé suite à la pandémie de COVID-19.

Dans son discours de clôture, le Directeur général de l’ICESCO, a exprimé son espoir d’inaugurer une nouvelle ère dans laquelle la langue arabe se hissera vers des horizons mondiaux, pour retrouver sa place et ses rôles sur la scène civilisationnelle mondiale, et redevenir une langue d’innovation, de créativité et de sciences.
A noter que la diffusion en direct du webinaire sur la page Facebook de l’ICESCO a connu une affluence remarquable. Aussi, la vidéo des travaux du webinaire est disponible sur le lien : https://web.facebook.com/watch/live/?v=295219001672554

X
Skip to content