Le Directeur général de l’ICESCO appelle à investir dans les systèmes de gestion de l’eau et de l’assainissement
July 27, 2020 0

** Signature d’un accord de coopération pour la tenue du 9ème Forum mondial de l’eau – Dakar 2021

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a appelé à accorder la priorité absolue, dans les Etats, à l’investissement dans les systèmes de gestion de l’eau et d’assainissement et aux services d’hygiène publique. Il a souligné que la sécurité de l’eau revêt une importance cruciale, non seulement pour la subsistance humaine mais aussi pour assurer le développement socioéconomique, la production de l’énergie et la sécurité alimentaire.

Cet appel relève d’une allocution que Dr Salim avait prononcée à l’ouverture de la réunion virtuelle de haut niveau sur «La sécurité de l’eau pour la paix et le développement dans le monde islamique», dont les travaux ont débuté aujourd’hui, sous la modération de M. Kabine Komara, ex-Premier-ministre guinéen. Cette réunion a été tenue par l’ICESCO en coopération avec l’Office national de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE) au Royaume du Maroc et le Secrétariat du 9ème Forum mondial de l’eau, en préparation à ce Forum prévu en 2021 à Dakar.

Dans son allocution, Dr AlMalik a mis en garde contre la situation critique que connait le monde en termes des ressources hydrauliques. En effet, a-t-il précisé, les études et recherches ont montré que près de 300.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année à cause de maladies issues de l’utilisation d’eau contaminée et de la dégradation de l’hygiène, et que plus de 2 milliards de personnes n’ont pas d’accès à l’eau potable, tandis que 4 milliards ont besoins de services d’assainissement.

Le Directeur général a indiqué aussi que les femmes et les filles sont la catégorie la plus affectée par l’insécurité hydraulique dans plusieurs régions, en précisant que les femmes se chargent du transport de l’eau dans 8 foyers parmi 10, notamment dans les Etats pauvres. Ce manque d’accès à l’eau cause principalement la déscolarisation et la déperdition scolaire des filles. Et d’ajouter que la faible qualité de l’assainissement engendre des problèmes de santé ainsi que la contagion à 44 millions de femmes enceintes, et que l’épuisement des ressources en eau a impacté les activités économiques, politiques et sociales et augmenté le taux de chômage des jeunes qui pourraient se lancer dans l’extrémisme et la drogue pour lutter contre ces répercussions négatives.

Il a souligné également que l’ICESCO accorde une grande importance aux questions de l’eau, partie intégrante de la réalisation des ODD dans le monde islamique, et qu’elle a mis en œuvre nombre de programmes, projets et plans d’action pour renforcer l’efficience de l’utilisation de l’eau par les technologies modernes.

La séance d’ouverture, lancée à 10h00 GMT, a connu l’intervention de M. Serigne Mbaye Thiam, Ministre sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement, qui a salué la tenue et le thème de la réunion, ainsi que la coopération entre l’ICESCO et son pays, en indiquant que la COVID-19 nous incite à agir d’urgence pour assurer l’accès à l’eau pour tous.

M. Loïc Fauchon, Président du Forum mondial de l’eau, a déclaré que plusieurs pays du monde islamique vivent une sécheresse et un manque des ressources en eau, notamment avec les prévisions de hausse de température et la pénurie future des précipitations. Et d’indiquer que les conflits sur l’eau sont désormais une réalité, et qu’il convient d’aboutir à un équilibre entre ces ressources et le volume de consommation de cette denrée.

Au terme de cette séance, Dr AlMalik et M. Thiam ont signé un accord de coopération entre l’ICESCO et le Ministère sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement pour la tenue du 9ème Forum mondial de l’eau, en 2021 à Dakar.

X
Skip to content