Examen de la coopération entre l’ICESCO et le Brésil
August 19, 2020 0

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a examiné avec S.E. M. Julio Glinternick Bitelli, ambassadeur de la République fédérative du Brésil auprès du Royaume du Maroc, les perspectives de coopération entre les deux parties dans les domaines de compétence de l’Organisation.

Au début de cette entrevue, qui a eu lieu au siège de l’ICESCO à Rabat, Dr AlMalik a souligné que l’Organisation adopte une nouvelle vision et stratégie d’action fondées sur l’ouverture à tous, y compris les Etats non membres ; le but étant d’établir des partenariats au profit des Etats membres et de la communauté musulmane à l’extérieur du monde islamique. Et de préciser que l’ICESCO a mis en place un nouveau règlement régissant le statut d’observateur, qui permet aux Etats non membres d’adhérer à l’Organisation en tant qu’observateur et de participer à tous ses évènements sans pour autant avoir le droit de vote, en appelant le Brésil à rejoindre l’ICESCO en qualité d’observateur.

Le Directeur général a ajouté que le Conseil exécutif de l’ICESCO a adopté, lors de sa dernière réunion, la création du Conseil consultatif international, composé de 16 membres, notamment des personnalités de renommée internationale, dont 8 sont issus des Etats membres et 8 d’Etats non membres, et ce, pour davantage d’ouverture et d’anticipation de l’avenir et grâce à l’expertise remarquable de ces personnalités.

Il a également passé en revue les principales initiatives, projets et programmes lancés par l’ICESCO pendant la COVID-19, afin de permettre aux Etats de surmonter les répercussions négatives de la pandémie sur l’éducation, les sciences et la culture, en rappelant le slogan de l’Organisation durant cette crise « Rendons l’impossible réalisable ». Il s’agit, a-t-il ajouté, du « Foyer numérique de l’ICESCO », des « sociétés que nous voulons » et de la « Coalition humanitaire globale », dont les projets sont destinés principalement au soutien des groupes les plus vulnérables dans plusieurs pays, surtout en Afrique, et à laquelle nombre de pays, d’organisations et organismes internationaux ainsi que d’institutions donatrices ont adhéré, en invitant le Brésil et ses grandes institutions à en faire partie.

Pour sa part, l’Ambassadeur brésilien s’est félicité du développement et du progrès de l’ICESCO, faisant d’elle l’une des organisations internationales ayant mené d’excellentes actions pendant la COVID-19, en soulignant la prédisposition du Brésil à collaborer avec l’ICESCO dans ses domaines de compétence, étant donné qu’il existe énormément de traits communs entre la civilisation et la culture brésiliennes et la civilisation islamique.

X
Skip to content