Le Directeur général de l’ICESCO donne d’importants conseils aux lauréats pour qu’ils soient au diapason de l’avenir
August 31, 2020 0

      Dans son allocution prononcée lors d’une cérémonie tenue en l’honneur des étudiants yéménites lauréats des universités marocaines, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a déclaré que le monde est en proie à une majeure gestation scientifique, technologique et de recherche, dans laquelle notre chemin est déterminé par les technologies modernes, les données volumineuses (big data) et les applications de l’intelligence artificielle. Avec les mutations accélérées de la vie et les défis grandissant de l’avenir, a-t-il précisé, la pandémie de COVID-19 n’est rien d’autre qu’une sonnette d’alarme et une courbe de changement.

Organisée samedi, 29 août, en visioconférence par l’ambassade du Yémen à Rabat, en coopération avec le ministère yéménite de l’Enseignement supérieur, cette cérémonie a vu la participation de Dr Driss Aouicha, ministre marocain délégué en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Hussein Abdulrahman Baslama, Ministre yéménite de l’Enseignement Supérieur, M. Azzedine Al-Asbahi, Ambassadeur du Yémen auprès du Maroc, et l’Ambassadeur Mohamed Mithqal, Directeur général de l’Agence marocaine de Coopération internationale (AMCI). Y ont pris part également plusieurs présidents d’université, et des chercheurs et chercheuses yéménites qui avaient obtenu un doctorat du Royaume du Maroc au cours de l’année (2019-2020).

Dans son allocution, Dr AlMalik a appelé les lauréats à rendre au Yémen sa gloire, son rayonnement et sa vitalité, tant dans son environnement arabe et islamique que dans sa portée mondiale, ainsi qu’à se tenir au courant de l’avenir et de ses changements, à être des artisans de la technologie et non des consommateurs, dans leurs domaines de spécialisation. Et d’indiquer que ceci est en phase avec l’approche et la nouvelle vision ouverte de l’ICESCO, de même que ses objectifs pratiques fixés à même de suivre le présent et ses variables et d’anticiper l’avenir et ses défis. Pour ce faire, a-t-il ajouté, l’Organisation a créé un centre de prospective stratégique pour explorer l’avenir à travers des études réalistes et des hypothèses proactives, en plus d’un centre pour l’intelligence artificielle.

Le Directeur général de l’ICESCO a donné quatre conseils importants aux jeunes diplômés : il s’agit de rendre l’impossible possible, de ne pas se plier devant les difficultés, de déterminer chacun le chemin de sa propre vie en œuvrant à atteindre son objectif, d’être fier de l’identité de son pays, de sa religion et de son arabité, et de s’efforcer d’affiner ses compétences et de développer ses talents. Car l’avenir, a-t-il précisé, ne fêtera pas seulement les certificats ; ses mutations nécessitant désormais des compétences, talents et capacités créatives qui correspondent à l’ampleur de ces transformations.

Après avoir félicité les diplômés et remercié le Royaume du Maroc pour sa générosité et son hospitalité chaleureuse, et l’Ambassade de la République du Yémen à Rabat pour la tenue de la cérémonie, Dr AlMalik a conclu son allocution par des vers de poésie en langue arabe.

X
Skip to content