AlMalik : L’ICESCO œuvre fermement pour protéger le patrimoine dans le monde islamique
September 14, 2020 0

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO) a souligné que l’utilisation optimale de la technologie moderne et de l’intelligence artificielle sont le meilleur moyen d’assurer l’intégrité et le renouveau de notre patrimoine, sans pour autant négliger l’importance des aspects éducatifs ni la sensibilisation responsable des jeunes générations, pour qu’elles puissent ressentir la valeur littéraire et le symbolisme national de cet héritage.

Cette déclaration est issue de son message vidéo adressé à l’occasion de la célébration par la République du Tadjikistan du 5500ème anniversaire de la fondation de Sarazm, inscrite depuis 2010 sur la Liste du patrimoine mondial, en présence de S.E. le Président tadjik Emomali Rahmon, et de hautes personnalités tadjikes. Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, a également adressé un message vidéo à l’occasion de cette célébration.

Dans son allocution, Dr AlMalik a réaffirmé à nouveau la centralité de la ville islamique, de son architecture, de sa civilisation, et héritage, dans le projet de l’ICESCO de préservation de la culture islamique. Et d’ajouter que la célébration du 5500ème anniversaire de la fondation de Sarazm témoigne du caractère ancestral de notre patrimoine civilisationnel ancré dans l’histoire du monde islamique. Il a également indiqué que la culture et la ville étant intimement liées tout comme le corps et l’esprit, et la culture étant la résultante de l’architecture, le programme de l’ICESCO des capitales de la culture dans le monde islamique vient souligner ce rôle qui incombe aux villes dans la réanimation de la mémoire des générations et la liaison du présent à l’auguste passé dans l’histoire islamique.

De même, le Directeur général a précisé que ces festivités viennent souligner l’importance de l’Asie centrale dans l’histoire du monde islamique, avec ses villes ancestrales liées à son identité culturelle riche et diversifiée. Il suffit d’entendre le nom d’une de ces villes pour se rappeler les figures de la pensée et du savoir dans l’histoire islamique, telles Al-Boukhari, Ibn Sina, Al-Ghazali, Ibn Hazm et autres, a-t-il ajouté.

Pour conclure, Dr AlMalik a indiqué que l’Organisation poursuivra fermement son action, qu’elle a déjà commencée en créant le Comité du patrimoine dans le monde islamique, afin de protéger le patrimoine dans le monde islamique, et faire face aux dangers qui le menacent. Et d’ajouter que l’ICESCO s’est engagée à sauvegarder et à réhabiliter notre patrimoine civilisationnel, en mettant en place un guide inclusif de ses symboles, et à travers sa volonté à faire face aux pratiques illicites en tenant en juillet 2020 une conférence internationale pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Ces efforts se recoupent avec ceux des Etats membres dans la préservation de ce patrimoine, a-t-il précisé.

X
Skip to content