Le Directeur général de l’ICESCO met en garde contre la transformation de la pandémie de COVID-19 en commerce au lieu de l’éliminer
September 30, 2020 0

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a mis en garde contre la transformation de la pandémie de COVID-19 en commerce au lieu de l’éliminer, ainsi que l’absence de justice et d’équité dans la répartition du budget mondial de lutte contre cette pandémie plus de 8.000 milliards de dollars, dont les pays pauvres obtiennent un très faible pourcentage. Or ce sont ces pays qui devraient bénéficier en priorité de cet appui dans la lutte contre la pandémie, et avec un taux dudit budget qui ne doit pas être inférieur à 20%.

Ces propos relèvent de l’allocution du Directeur général prononcée lors de la réunion annuelle de haut niveau du Groupe des amis de l’Alliance des Civilisations des Nations Unies (UNAOC), tenue hier en visioconférence, sous le thème : « Façonner un monde meilleur : construire des sociétés cohésives et inclusives dans l’environnement difficile de la COVID-19 ». Cette réunion a vu la participation de M. António Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, de M. Miguel Moratinos, Haut Représentant de l’Alliance des Civilisations, et de M. Volkan Bozkir, Président de la 75ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi que d’un grand nombre de ministères des Affaires étrangères et de hauts responsables. A noter que la réunion de cette année coïncide avec le 15ème anniversaire de l’UNAOC et le 75ème anniversaire de l’ONU.

A cette occasion, Dr AlMalik a appelé la communauté internationale et toutes les organisations à coopérer pour édifier un monde juste et des sociétés cohérentes, inclusives et pacifiques, soulignant que pour atteindre cet objectif, nous devons prendre en compte, pendant et après la phase critique de cette crise, quatre aspects importants :

Premièrement : reconnaître l’importance de la culture et de l’éducation et de leurs valeurs fondamentales ; et en tant que membres du Groupe des amis de l’UNAOC, nous devons soutenir cette Alliance dans ses efforts de préservation et de protection de la culture et de l’éducation, car elles constituent ensemble deux facteurs de résilience.

Deuxièmement : soutenir les efforts des organisations internationales pour accomplir leur rôle en matière d’autonomisation et rechercher des solutions qui assurent la cohésion et construisent des sociétés inclusives et pacifiques.

Troisièmement : souligner la nécessité de bénéficier du pouvoir de la solidarité et de la coopération entre les pays et de mener un véritable dialogue multilatéral pour trouver des solutions. Notre réponse à la crise ne doit pas être unilatérale et locale et les organisations internationales doivent œuvrer pour atteindre cet objectif.

Quatrièmement : recourir aux nouvelles technologies pour faire face à la nouvelle réalité, notamment dans les secteurs et services de base tels que la culture, l’éducation, la santé et l’économie, car ils sont générateurs d’opportunités inestimables, à la lumière des restrictions imposées au transport et de la récession économique.

Au terme de son allocution, le Directeur général de l’ICESCO a déclaré : « Effectuons tous des réévaluations continues. Restons enthousiastes en tant que bons gestionnaires du changement et en tant que communauté internationale, afin d’éradiquer le virus et atténuer ses effets, en particulier dans les pays aux économies et aux systèmes sanitaires et éducatifs faibles. »

X
Skip to content