L’ICESCO mobilise ses efforts et ses capacités pour garantir le droit de millions de filles dans le monde islamique à l’égalité des chances et à une vie décente
October 11, 2020 0

A l’occasion de la Journée internationale de la fille (célébrée le 11 octobre), l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) a indiqué avoir lancé, dans le cadre de sa nouvelle vision, des politiques et programmes de mise en œuvre ambitieux, en vue de promouvoir l’égalité des chances pour les filles dans les Etats membres, et leur permettre de contribuer à un développement global et à un changement positif.

Ainsi, l’Organisation atteint les principaux objectifs stratégiques de réalisation de la prospérité et du développement global positif, à travers l’amélioration de la vie de millions de filles victimes de conflits armés et de traditions dépassées et incompatibles avec l’esprit de l’Islam et de notre ère.

L’objectif de la célébration de cette Journée mondiale est de mettre en lumière les violations les plus importantes auxquelles les jeunes filles sont confrontées à travers le monde.


Compte tenu de ses rôles en matière de développement et de sensibilisation, l’ICESCO se joint à ces nobles efforts humanitaires et mobilise ses capacités pour garantir le droit de toutes les filles de vivre dans la dignité, à l’égalité des chances et la non-discrimination fondée sur le sexe, et leur permettre d’occuper des postes de direction dans tous les domaines vitaux.


L’ICESCO appelle également tous les Etats membres, les institutions gouvernementales et les ONGs à fédérer leurs efforts pour renforcer les engagements internationaux sur les droits de l’homme et les droits des enfants et des femmes, à se concentrer sur des stratégies et programmes avérés, notamment l’amélioration de l’accès des filles à l’éducation inclusive de qualité et aux services de santé, le développement des compétences, et l’éducation des parents et des communautés sur les dangers du mariage précoce et forcé des filles. Il s’agit également de l’application de lois équitables concernant la fixation de l’âge du mariage, de sorte que les jeunes filles se marient si elles sont prêtes physiquement et moralement, et ont reçu l’éducation nécessaire. L’ICESCO appelle aussi à la nécessité d’abolir les traditions associées aux mutilations génitales féminines, à la promotion d’attitudes équitables entre les sexes, et à l’élaboration et la mise en œuvre de politiques solidaires et sociales pour le soutien économique aux familles.


Le but de ces mesures est d’assurer la participation, large et égale, des filles à l’élaboration et à la gestion des plans et projets nationaux de développement, de respecter leurs points de vue en termes de leurs droits, de mettre en place des mécanismes de contrôle et de suivi de toute formes de violence à leur encontre et prendre les mesures législatives et punitives nécessaires pour la prévenir et la combattre. Ces mesures visent aussi à leur assurer l’éducation, l’enseignement, la santé et l’insertion sociale.
A cette occasion, l’ICESCO a le plaisir de présenter nombre de ses efforts visant à autonomiser les jeunes filles :

_ « Camps d’excellences Scientifiques/STEM »


 _« Programme d’apprentissage tout au long de la vie »


 _« Concours international de la petite histoire et du dessin » 


_« Soutien aux filles dans les maisons de jeunesse au temps de la COVID-19 » 


_« Technovation Challenge Morocco »


_Assistance au « Projet SOAR ».


Au cours de la crise multidimensionnelle de la COVID-19, l’ICESCO a accompagné plus de 24 Etats membres non seulement pour assurer la continuité de l’éducation des élèves et étudiants par la mise à disposition d’outils technologiques, mais aussi à bénéficier d’une aide humanitaire d’urgence constituée de produits d’hygiène et de denrées alimentaires pour les enfants et familles vulnérables.

X
Skip to content