A l’occasion de son anniversaire, l’ICESCO étudie la vision prospective de l’érudit Muhammad Iqbal
November 11, 2020 0

Dans le cadre de l’initiative de l’ICESCO visant à mettre la lumière sur les grands penseurs et intellectuels de l’histoire et du présent du monde islamique et à bénéficier de leurs perceptions et créativité afin de faire avancer la réalité de notre région, faire progresser nos sociétés et construire l’avenir, l’ICESCO a tenu un webinaire international intitulé : «Tolérance et prospective chez Muhammad Iqbal » en commémoration de la naissance de l’illustre défunt, considéré comme l’une des figures philosophiques, poétiques et littéraires les plus importantes de l’histoire du monde islamique.

Lors de la séance d’ouverture du webinaire, tenu par le Centre de Prospective stratégique, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a appelé le monde islamique à renouveler et éclairer les esprits et à évoquer les valeurs qui réédifient les gloires de la Oumma, notamment à travers la pensée, l’action, la paix et la tolérance, en suivant le rythme du progrès, du développement et y prenant part en tant qu’acteur actif. Il s’agit aussi de rejeter toutes les formes de violence, d’extrémisme et d’inertie intellectuelle qui n’ont rien à voir avec la religion islamique et le Message de notre Honorable Messager, Paix et Salut soient sur lui.

Le Directeur général de l’ICESCO a conclu son allocution en soulignant que ce webinaire ne sera pas le dernier du genre visant à raviver et à diffuser les messages pacifiques contenus dans notre noble religion islamique ; celle de la tolérance et des nobles valeurs morales, et à bénéficier de la contribution des savants et penseurs historiques et contemporains de la Oumma à la civilisation humaine.

Dans son intervention, Mme Nasira Iqbal, juriste et belle-fille de l’érudit Muhammad Iqbal, a indiqué que le message de paix était clair dans les enseignements du défunt et que sa poésie poussait vers la tolérance et l’égalité, ajoutant qu’Iqbal était conscient que tout le monde avait un rôle à jouer au sein de la communauté internationale et que l’État idéal est celui qui respecte la foi et les croyances des différents individus.

M. Hamid Asghar Khan, Ambassadeur du Pakistan auprès du Royaume du Maroc, a commencé son intervention en indiquant l’importance de l’histoire et de la prospective, soulignant le rôle de l’éducation et son importance dans l’avancement des peuples et que la tolérance est le moyen de parvenir au respect de la culture, tandis que M. Imtiaz Ahmed Kazi, Ambassadeur du Pakistan auprès de la République des Philippines, a expliqué que la tolérance ne signifie pas l’abandon des valeurs sociales, mais plutôt s’obstiner à imposer certaines pratiques à autrui, et que Muhammad Iqbal fait partie des poètes qui ont promu l’importance de cette noble valeur au Pakistan.

Au cours de la première séance, qui a débattu des « aspects de la paix et de la tolérance dans les écrits de Muhammad Iqbal », M. Abdul Raouf, journaliste et analyste pakistanais, a déclaré que Muhammad Iqbal était une figure musulmane exceptionnelle et, à travers sa philosophie, a appelé à la tolérance et à l’unité entre tous les Musulmans, ainsi qu’à la connaissance et à l’innovation. M. Asadullah Khan, écrivain et journaliste, a déclaré par ailleurs qu’il cherchait une vision prospective de toute l’humanité et ne se limitait pas à une région spécifique, de même qu’il soutenait la démocratie et le droit des peuples à l’indépendance.

La deuxième séance s’est articulée autour de la « vision prospective de Muhammad Iqbal », au cours de laquelle Dr Aziz Ali Najam, ancien Vice-chancelier de l’Université internationale de Karakoram au Pakistan, a déclaré que Muhammad Iqbal était conscient que pour geler le pouvoir du monde matériel, il fallait acquérir une pensée critique, et que la poésie n’était qu’une méthode pour unir la Oumma.

Le philosophe Abdul Nour Badar, lui, a souligné la nécessité d’enseigner la pensée et les écrits de Muhammad Iqbal aux jeunes générations actuelles et futures, et d’encourager les chercheurs à approfondir sa pensée, alors que M. Mohammed Thami Elharrak, chercheur en Islam et en soufisme, a souligné le besoin urgent à l’heure actuelle d’un renouveau religieux pour développer la pensée islamique.

Dans son intervention, M. Sulaiman Bashir Dayyan, philosophe et spécialiste de la philosophie islamique, a précisé que les communautés divisées rejetant l’Autre ont besoin de connaître et de s’inspirer des principes de la philosophie de Muhammad Iqbal, lesquels sont ancrés dans le Saint Coran. Dr Kaïs Hammami, Directeur du Centre de Prospective stratégique, a indiqué que l’ICESCO est en cours de production d’un ouvrage sur la pensée et la philosophie de Muhammad Iqbal, sous le titre Relation avec le temps dans la philosophie de Muhammad Iqbal, et qu’elle tiendra un colloque en 2021 pour discuter de ses idées et de sa vision prospective.

X
Skip to content