Le Directeur général de l’ICESCO : La culture de la tolérance est notre moyen de construire une mémoire humaine commune pour l’avenir
November 17, 2020 0

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a souligné que le processus d’éducation et d’enseignement est une forteresse que l’on se doit de protéger contre les actes d’intolérance, de mépris et de rejet de la différence intellectuelle, naturelle et constructive, et par conséquent, la culture de tolérance, de respect, de dialogue, de coopération et d’acceptation louable de la différence doit prévaloir dans les établissements d’enseignement. Il a indiqué aussi que l’établissement d’enseignement est un espace de sensibilisation nationale et de socialisation correcte des enfants et des jeunes, et que la tolérance devrait être une valeur éducative qu’ils devraient apprendre quotidiennement pour devenir de bons citoyens et ouverts à la source de richesse, aussi bien pour eux que pour leurs sociétés.

Ces propos relèvent de son allocution lors de la troisième rencontre saoudienne sur le dialogue, organisée hier en visioconférence par le Centre Roi Abdulaziz pour le dialogue national au Royaume d’Arabie Saoudite, à l’occasion de la Journée internationale de la tolérance. Sous le thème : « Le dialogue pour la tolérance », cette rencontre a connu la participation d’un certain nombre de ministres, leaders intellectuels, gestionnaires des centres de recherche et experts.

Dr AlMalik a expliqué que l’enseignement de la tolérance dans les établissements éducatifs renvoie à se focaliser sur le rejet de la discrimination entre les apprenants, et qu’une telle synergie quotidienne basée sur le respect mutuel aura un effet positif et enrichira l’identité nationale. Et d’ajouter que la culture de tolérance signifie également la construction d’une mémoire humaine commune pour l’avenir, en s’intéressant au patrimoine quels qu’en soient les sources  et les cercles civilisationnels successifs, et que les pays du monde islamique jouissent d’un héritage humain diversifié représentant des religions et des rôles civilisationnels anciens, ce qui fait partie de notre identité, patrimoine et richesse culturelle, ainsi qu’une puissance douce au niveau international.

Il a déclaré que les communautés humaines traversent aujourd’hui une étape sans précédent en termes de partage des connaissances et de communication soutenue pour s’enquérir de ce qui se passe à chaque coin du globe. Nous vivons côte à côte et sans isolement, et la rencontre quotidienne n’est plus un choix, mais une tradition cosmique nécessaire qu’il convient de traiter avec rationalité et clairvoyance.

Le Directeur général a souligné que l’Organisation, dans le cadre de sa nouvelle vision, a publié un document international pour consolider les fondements de la solidarité et de la tolérance, sous le titre : « Déclaration de l’ICESCO pour la solidarité éthique ». Il s’agit d’un document unique qui a fait l’unanimité de tous les dirigeants et institutions religieuses du monde, traitant d’un sujet de grande importance, à savoir la solidarité éthique face aux crises. Cette Déclaration, a-t-il précisé, part de deux piliers principaux : la nécessité d’une éthique universelle, et la nécessité de préserver la dignité humaine.

Et de noter que l’ICESCO a lancé un nouveau programme de travail avec ses partenaires, destiné aux établissements d’enseignement universitaires et de recherche, sur la question de l’immunisation intellectuelle et de l’auto-immunisation contre le discours extrémiste, et qu’il a été procédé à l’élaboration du premier guide pour la décomposition de ce discours, ainsi que de la première encyclopédie au niveau mondial dans ce domaine. Et d’appeler à la coopération avec l’ICESCO pour adhérer à ces projets civilisationnels bénéfiques.

X
Skip to content