L’ICESCO lance dans son siège à Rabat la première unité de l’incubateur de leadership
December 31, 2020 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO) a lancé dans son siège à Rabat le premier incubateur de leadership. Il s’agit d’une plateforme visant à doter les jeunes des pays du monde islamique des capacités de leadership futures nécessaires dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la culture. À travers cette plateforme, l’ICESCO fournira des services de formation spécialisés en matière de développement institutionnel des entrepreneurs et innovateurs. Le premier incubateur portera sur les compétences de leadership dans le monde futur des affaires, et sera suivi d’autres incubateurs techniques.

À cet égard, Dr. Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a déclaré que l’Organisation a lancé cette initiative pour former les jeunes dans ses domaines d’action et leur inculquer les compétences nécessaires pour assurer leur avenir professionnel, étant donné que des millions de postes devraient être créés pour répondre aux besoins du développement technologique et aux changements subis par l’économie mondiale. Et d’indiquer que la promotion et la mise à niveau des ressources humaines revêt à l’heure actuelle une grande importance, notamment à cause des défis de la mondialisation économique, sociale et environnementale, étant donné qu’il est désormais nécessaire de remettre à niveau les compétences chaque six ans au lieu de chaque trente ans auparavant.

Dr. AlMalik a également souligné que le pouvoir de transformation imposé par la quatrième révolution industrielle sera plus concret dans le monde post-COVID-19, étant donné que la crise a changé les exigences de nombreux emplois et professions, ainsi que les moyens disponibles pour les activités économiques. Cela permettra d’accélérer l’adoption de la technologie moderne et émergente sur les lieux de travail et changera radicalement les modèles de travail, a précisé le Directeur général.

Bien que la pandémie ait entraîné une hausse des taux de chômage dans le monde et qu’environ 195 millions de personnes ont perdu leur emploi, selon le rapport de l’Organisation internationale du Travail (OMT), publié en octobre 2020, le Directeur général de l’ICESCO y voit une opportunité de perfectionner les compétences afin de renforcer la durabilité et l’intégration aux exigences futures. Cela, a-t-il ajouté, est confirmé par les données publiées par le Forum économique mondial, qui indiquent que 54% des personnes ayant perdu leur emploi ont besoin de se recycler et d’améliorer leurs compétences.

X
Skip to content