Directeur général de l’ICESCO : La dégradation continue des terres menace la sécurité alimentaire de 70% de la population africaine
January 20, 2021 0

** Le Continent doit passer aux technologies intelligentes pour préserver l’écosystème et la biodiversité

Dr Salem M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), a souligné que l’Afrique doit passer aux technologies innovantes et intelligentes pour préserver l’écosystème et la biodiversité, répondre aux besoins de la population en produits agricoles et assurer la sécurité alimentaire. Il a averti que la poursuite de la désertification et la dégradation, qui menacent 46% des terres africaines, entraîneront une baisse de 20% de la production agricole en Afrique, ce qui menace la sécurité sociale et alimentaire de près de 70% de la population.

Ces propos relèvent de son allocution d’ouverture à la Conférence internationale sur les technologies intelligentes et la résilience pour lune agriculture durable en Afrique, organisée aujourd’hui à distance par l’ICESCO, en coopération avec le gouvernement du Niger et en partenariat avec la Fondation allemande pour la coopération internationale et la Fondation islamique mondiale pour la sécurité alimentaire, la Fondation du patrimoine agricole mondial, le Centre international pour les études sur l’Asie et le Pacifique, le Centre régional de télédétection pour les pays d’Afrique du Nord et le Centre régional africain pour les sciences et technologies de l’espace en langue française. La Conférence a connu la participation de M. Mallam Zaneidou Amirou, Ministre de l’Environnement, de la Santé urbaine et du Développement durable du Niger, Mme Hasna Zeinabou Ibrahim, Ministre Déléguée en charge de la Décentralisation au Niger, et un groupe d’experts de haut niveau en la matière.

Dans son allocution, Dr AlMalik a précisé que les technologies intelligentes permettront d’améliorer l’écosystème en adoptant une agriculture intelligente pour s’adapter au changement climatique, en atténuant ses effets et en développant des technologies géospatiales qui fournissent des données précises et opportunes pour aider à la prise de décision, en plus de l’utilisation des mégadonnées et de l’intelligence artificielle ; deux outils dans l’agriculture de précision, le but étant de permettre aux agriculteurs d’améliorer la croissance, de réduire les coûts et de faciliter l’accès des consommateurs à une alimentation propre et saine.

Il a exprimé sa confiance que les participants à la Conférence aideront à identifier les options innovantes et nouvelles pour un projet de lutte contre la dégradation des terres, en développant des technologies géospatiales innovantes, intelligentes, de même que l’entrepreneuriat rural au Niger, un projet développé par l’ICESCO en coopération avec le gouvernement du Niger et le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne. Et de noter que l’intérêt du gouvernement nigérien pour ce projet se reflète dans la forte participation à cette Conférence.

Le Directeur général de l’ICESCO a conclu son allocution en annonçant que l’Organisation lancera un prix de l’innovation dans les technologies agricoles en 2022, et fournira des bourses d’étude en matière de technologie agricoles intelligentes, de même qu’elle appuiera les entreprises agricoles émergentes dans ses États membres et notamment en Afrique.

X
Skip to content