La Conférence de l’ICESCO recommande à l’Afrique d’adopter les technologies intelligentes dans le domaine de l’agriculture
January 23, 2021 0

Les participants à la Conférence internationale sur les technologies intelligentes et la résilience pour une agriculture durable en Afrique, tenue par l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et de la Culture (ICESCO) en coopération avec le gouvernement du Niger, ont convenu que pour faire face à la dégradation des terres sur le continent, il est nécessaire d’employer les applications intelligentes et innovantes, promouvoir l’agro-tourisme en Afrique et l’entreprenariat en milieu rural et consolider les capacités des communautés locales.

Il s’agit également de préserver la diversité biologique et végétale, de renforcer la coopération internationale et régionale pour faire progresser le secteur agricole et d’utiliser les données satellitaires pour identifier et exploiter les terres dans le domaine de l’agriculture.


Lors de cette Conférence, organisée en ligne le 20 janvier 2020, en partenariat avec la Fondation allemande pour la coopération internationale, l’Organisation islamique pour la sécurité alimentaire, la Fondation du patrimoine agricole mondial, le Centre international pour les études sur l’Asie et le Pacifique, le Centre international de recherche agricole dans les zones arides, le Centre régional de télédétection pour les pays d’Afrique du Nord, le Centre régional africain des sciences et technologies de l’espace en langue française, le Centre international d’agriculture biosaline ainsi que le Programme sur l’Homme et la biosphère humaine de l’UNESCO en République du Kazakhstan, les participants ont examiné les meilleurs moyens de mettre en œuvre le projet développé par l’ICESCO en coopération avec le gouvernement du Niger et celui de la République fédérale d’Allemagne face à la dégradation des terres.


Les travaux de la Conférence ont débuté avec une allocution d’ouverture de Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, dans laquelle il a souligné que le continent africain doit passer aux technologies intelligentes afin de préserver l’écosystème et la biodiversité, répondre aux besoins de la population en produits agricoles et assurer la sécurité alimentaire. Il a mis en garde contre la poursuite de la désertification et la dégradation qui menacent 46% des terres du continent et entraîneront une baisse de la production agricole en Afrique de 20%, ce qui met en péril la sécurité sociale et alimentaire de près de 70% de la population.


Pour sa part, M. Mallam Zaneidou Amirou, ministre de l’Environnement, de la Santé urbaine et du Développement durable du Niger, a indiqué que les technologies intelligentes jouent un rôle important dans le développement de l’agriculture et le renforcement de la résilience des écosystèmes, expliquant que la République du Niger a entrepris de nombreuses réformes dans le domaine de l’environnement et de la sécurité alimentaire pour relever les défis associés au changement climatique. Mme Hasna Zeinabou Ibrahim, ministre déléguée en charge de la Décentralisation au Niger, a salué la coopération de son gouvernement avec l’ICESCO pour mettre en œuvre le projet de lutte contre la dégradation des terres en développant des technologies intelligentes et innovantes.


M. Yerlan Baidaulet, Directeur général de l’Organisation islamique pour la sécurité alimentaire, a souligné que l’agriculture intelligente est l’un des piliers fondamentaux de la sécurité alimentaire, et que les technologies innovantes permettent la progression des capacités agricoles pour atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030, tandis que M. Sani Mamadou Abdo Gaoh, représentant de la Fondation allemande pour la coopération internationale, a présenté une intervention détaillée sur les efforts de partenariat entre la Fondation et le Niger pour réduire la dégradation des ressources naturelle. Dr Muhammad Sharif, conseiller au Secteur des Sciences et de la Technologie à l’ICESCO, a quant à lui passé en revue les thèmes des trois séances techniques qui seront discutées par les participants à la Conférence.


La première séance de travail, animée par Dr Aicha Bamoun, Directrice de programmes à l’ICESCO, a porté sur le rôle des technologies innovantes et intelligentes dans le renforcement et la résilience des écosystèmes, tandis que la deuxième séance fut animée par Dr Abdelmajid Tribak, expert en environnement auprès de l’ICESCO, et a examiné les technologies innovantes, intelligentes et pertinentes pour renforcer la résilience des sociétés et des écosystèmes.


La Conférence s’est conclue par la troisième séance, qui a traité du développement des chaînes de valeur et des défis et opportunités pour l’entrepreneuriat rural dans le contexte post-COVID-19. Elle a été animée par Dr Ismaila Diallo, expert au Secteur des Sciences et de la Technologie à l’ICESCO.

X
Skip to content