L’ICESCO appelle les organisations concernées par le patrimoine à coopérer pour en faire l’un des piliers du développement durable
January 25, 2021 0

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), a appelé toutes les organisations concernées par les questions du patrimoine et les parties compétentes à renforcer la coopération et le partenariat avec l’ICESCO ; le but étant de mettre en œuvre sa nouvelle vision en matière de préservation du patrimoine, ainsi que d’échanger et partager les expériences, afin de faire des différents éléments du patrimoine un pilier du développement durable. Et de souligner la prédisposition de l’Organisation à partager son expertise technique avec ses partenaires régionaux et internationaux.

Il s’agit de son allocution prononcée à la séance d’ouverture d’un webinaire international de 4 jours, lancé le 25 janvier 2021 sous le thème : « La Conservation de la mémoire et sa transmission pour un enrichissement mutuel». Le webinaire est organisé par la Rabita Mohammadia des Oulémas, en partenariat avec le Département d’État des États-Unis et l’institution « Archives du Maroc », et y prennent part des participants de haut niveau.

À cette occasion, Dr AlMalik a souligné que l’ICESCO accorde une grande attention à la mémoire culturelle ainsi qu’à la conservation, la valorisation et la restauration de l’héritage civilisationnel et culturel dans les États membres, qu’elle priorise en lui consacrant plusieurs activités et programmes dans ses plans d’action successifs, et cela en témoignent d’ailleurs les documents de référence y afférents de l’Organisation.

Aussi, il a précisé que l’ICESCO a créé le Comité du patrimoine dans le monde islamique, qui a inscrit, jusqu’à présent, plus de 200 sites patrimoniaux, issus de diverses civilisations et cultures dans les États membres, notamment les sites et les éléments des civilisations antiques et des religions célestes, chrétiennes et juives. L’Organisation aspire à inscrire le plus grand nombre possible d’éléments patrimoniaux dans les années à venir, a-t-il poursuivi.

De même, il s’est félicité de l’esprit de tolérance qui règne entre toutes les composantes du Royaume du Maroc, en saluant le modèle civilisationnel marocain qui reflète le vivre-ensemble, et illustre les traditions profondes et uniques garantissant le droit de toutes les communautés religieuses.

Au terme de son allocution, Dr AlMalik a souligné la prédisposition de l’ICESCO à inscrire le patrimoine matériel et immatériel des groupes religieux dans les États membres, afin de renforcer la culture de vivre-ensemble auprès des générations futures dans les pays du monde islamique, et préserver la mémoire historique et culturelle.

X
Skip to content