Lors d’une table ronde tenue par le Centre d’aide humanitaire et de secours Roi Salman, l’ICESCO examine les mécanismes à même de protéger les enfants contre les dangers du recrutement
February 20, 2021 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) a pris part à une table ronde de haut niveau tenue, jeudi 18 février 2021 en visioconférence,  par le Centre d’aide humanitaire et de secours Roi Salman, sous le thème : « les enfants recrutés sont des victimes et pas des soldats ». Cet événement est tenu à l’occasion de la Journée internationale des enfants soldats, en présence de Dr Abdullah bin Abdulaziz Al Rabeeah, Superviseur général dudit Centre, de M. Filippo Grandi, Haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, et d’un grand nombre de représentants d’organisations onusiennes et d’experts.

L’ICESCO a été représentée à cet évènement par M.  Mohamed Hedi Shili, Directeur des Affaires juridiques, et Dr Ahmed Saïd Bah, Conseiller du Directeur général aux Partenariats et à la Coopération internationale. A cet égard, Dr Shili a examiné dans son allocution les mécanismes à même de protéger les enfants contre les dangers de recrutement, notamment  l’éducation aux droits de l’homme et l’intégration des principes de ces droits dans les programmes éducatifs, en plus de l’importance de la réinsertion sociale des enfants soldats, et le respect des principes de Cape Town et de Paris sur la protection des enfants impliqués dans les conflits armés, en particulier ceux portant sur la planification aux fins de libération et de réinsertion des enfants.

Il a également salué le projet du Centre concernant la réinsertion des enfants soldats impactés par le conflit armé au Yémen ayant bénéficié à 530 enfants, et proposé nombre de programmes et projets qui peuvent être mis en œuvre conjointement par l’ICESCO et le Centre, étant donné l’augmentation du nombre d’enfants soldats à travers le monde, estimé à environ 300.000, dont 80% sont issus du monde islamique et âgés de 7 à 18 ans.

Au terme de cette table ronde, les participants ont unanimement adopté nombre de recommandations soulignant l’importance de la célébration de cette Journée à l’échelle internationale, en vue de mettre l’accent sur ce phénomène, et soutenir la communauté internationale à renforcer la coopération afin de parvenir à la réinsertion d’enfants soldats, sous l’égide du Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés. Le but est de garantir le respect du droit international humanitaire (DIH) et les législations internationales en la matière, à savoir la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et ses protocoles facultatifs, notamment celui portant sur  la participation des enfants aux conflits armés.

X
Skip to content