L’ICESCO et l’IsBD examinent la feuille de route de leur partenariat stratégique
February 26, 2021 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) et la Banque islamique de Développement (IsBD) ont tenu une série de réunions de coordination pendant trois jours consécutifs, auxquelles ont pris part les secteurs de l’Organisation et les départements de la Banque chargés de la coopération. Le but était d’examiner l’action commune, à la lumière de la rencontre entre Dr Bandar bin Mohamed bin Hamza Hajjar, Président de la Banque et Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, tenue le 15 février 2021, au cours de laquelle ils ont confirmé leur volonté de soutenir les programmes conjoints et l’enseignement à distance dans les États membres, dans contexte de la pandémie de COVID-19.

Lors de ces réunions, dont la dernière a été tenue jeudi 25 février 2021, les deux parties ont passé en revue la coopération dans les domaines de la transformation numérique ; l’éducation de qualité ; l’autonomisation des femmes ; la formation ; les bourses d’étude ; les sciences, la technologie et l’innovation ; l’autonomisation économique et d’autres domaines d’intérêt commun.

De même, chaque partie a présenté d’une manière intégrée sa vision et ses principales activités dans le transfert et l’échange d’expériences entre les États membres, ses nombreux programmes visant à renforcer les sciences, la technologie et l’innovation, ainsi que ses expériences et réussites en matière d’autonomisation économique, notamment en faveur des femmes et des jeunes.

De son côté, le Directeur général a salué les efforts et réalisations remarquables de la Banque dans les différents domaines, en particulier celui des sciences, la technologie et l’innovation, en soulignant que l’ICESCO et la Banque sont pleinement cohérentes dans leur approche pour adopter la promotion de la recherche scientifique et s’appuyer sur la technologie moderne pour réaliser le développement dans les pays islamiques.

Les deux parties ont également affirmé lors des réunions leur volonté de mettre en place des mécanismes pratiques de coopération, principalement à travers la formation de comités mixtes spécialisés, la tenue de réunions régulières et la signature d’accords de programme spécifiques.

X
Skip to content