En paroles poétiques mélodieuses : Lancement de la grande célébration internationale de l’ICESCO «Poètes, ailes de la paix»
March 23, 2021 0

Avec des paroles poétiques mélodieuses et une participation de haut niveau, la grande célébration internationale “Poètes, ailes de la paix”, organisée par l’ICESCO en coopération avec l’Académie de la poésie arabe du Royaume d’Arabie Saoudite, a été lancée pour célébrer la Journée mondiale de la poésie, avec la participation d’un grand nombre de poètes, écrivains et spécialistes.

Après récitation de versets du Saint Coran au début de la cérémonie, tenue en présence au siège de l’Organisation à Rabat et à distance, les orateurs de la séance d’ouverture ont fait l’éloge de la poésie et des poètes, appelant à donner à cet art littéraire ancré dans toutes les cultures du monde la place qu’il mérite en tant que locomotive du progrès qui enrichit les nobles valeurs humaines et universelles.

La séance d’ouverture a commencé par une allocution de l’ICESCO pour souhaiter la bienvenue aux participants, prononcée par Dr Abdelilah Benarafa, conseiller culturel du Directeur général, suivie de la présentation d’une capsule vidéo intitulée “L’oiseau des contes blonds” , produit par l’ICESCO pour célébrer la Journée mondiale de la poésie qui comprend toutes les étapes de la vie.

Par la suite, l’invité d’honneur de la célébration, M. Mohammed Benaïssa, Secrétaire général de la Fondation du Forum d’Assilah, a pris la parole en confirmant que la poésie est un art ancien enraciné dans les cultures du monde, y compris la culture islamique, et qu’il n’y a pas de science ou de pensée qui exprime vraiment le goût de l’âme humaine et le sens de la beauté délicate comme la poésie.

Il a remercié l’Organisation et son Directeur général pour la tenue de cette célébration, et évoqué la date de création du Projet culturel international d’Assilah, qui a commencé avec la poésie et l’art plastique en 1978 et fut adopté par cette Cité des arts, la Cité poétique. Et d’ajouter que ce projet misait sur la poésie et la défendait, ce qui se manifestait par l’accueil de nombreuses personnalités parmis les poètes arabes et étrangers.

Dans le discours de l’Académie de la poésie arabe, Dr Mansour Al-Harthi a salué le grand rôle culturel joué par l’ICESCO en évoquant les actions de l’Académie pour soutenir les poètes, découvrir de jeunes talents poétiques à différents stades de l’éducation, et publier des recueils des meilleurs poèmes.

Le grand poète Mohammed Achaari a récité le poème “Feuilles mortes”, dans lequel il a parlé des phases de la conscience du poème marocain contemporain de soi-même et de son époque poétique. Il a souligné la nécessité d’accorder à la poésie une place essentielle dans notre vie quotidienne, appelant les amateurs de poésie à ne pas la considérer comme un vol céleste mais comme un levier de progrès.

Avant de saluer la poésie et les poètes, à travers le poème « Clin d’œil à la saison de la poésie» qu’il a produit à cette occasion, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a dit en ces termes : “Les échos de la beauté sont diffusés dans les poèmes des poètes pendant leur cérémonie mondiale, les fleurs du ghazal, de la sagesse et de l’orgueil illuminent l’obscurité des arbres et de l’anxiété, et les sentiments de réconfort, de confiance et le glamour affluent dans les âmes.”

Les vers de son poème expriment l’autorité de la poésie et défendent sa position en confirmant que :
Le poème unique demeurera sur des piliers solide * Et nous aurons un souvenir rayonnant et inoubliable

La séance d’ouverture de la célébration de la Journée mondiale de la poésie par l’ICESCO s’est conclue par des chants arabes (muwachahat) interprétés par l’artiste marocaine Karima Skalli.

X
Skip to content