Clôture aujourd’hui des travaux du Conseil exécutif de l’ICESCO… Exposé du bilan des réunions de la 41e session
March 31, 2021 0

Adoption des rapports et projets soumis par la Direction générale, et l’Égypte abrite la 42e session du Conseil exécutif de l’ICESCO

Ont été clôturés, mercredi 31 mars 2021, les travaux de la 41e session du Conseil exécutif de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), en approuvant tous les rapports et projets soumis par sa Direction générale, en tenant compte des observations et propositions des membres du Conseil, formulées lors des discussions.

Les réunions dudit Conseil qui se sont étalés sur deux jours ont vu l’examen de nombreux rapports. À cet égard, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a exposé le Rapport sur les réalisations de l’ICESCO pour les années 2019 et 2020, ainsi que les efforts qu’elle a déployés pendant la pandémie de la COVID-19 afin d’aider ses États membres à en atténuer les répercussions négatives, en expliquant par des chiffres l’importance des progrès réalisés par l’ICESCO, le nombre de bénéficiaires directs de ses projets et activités et l’étendue géographiques de ces programmes.

Pour leur part, les membres du Conseil exécutif de l’ICESCO, secrétaires généraux des commissions nationales pour l’éducation, les sciences et la culture des États membres, ont salué l’appui apporté par l’Organisation à leurs États pendant la pandémie, ainsi que les programmes pratiques qu’elle avait mis en œuvre en coopération avec les parties compétentes de chaque pays.

Aussi ont été présentés le Rapport financier de l’ICESCO pour l’exercice 2019 et comptes de clôture, le Rapport de la société d’audit, le Rapport de la Commission de Contrôle financier, le Rapport sur les contributions des États membres au budget de l’ICESCO et la situation financière de l’Organisation pour l’exercice 2019.

A l’issue des interventions, le Conseil a adopté tous ces rapports ainsi que le projet de vision prospective de l’Organisation et sa stratégie d’action concernant la prochaine période, rénovée sur la base des changements que le monde a connus et fondée sur les nouvelles orientations et l’anticipation des risques futurs.

De même, les directeurs de secteur de l’ICESCO (Culture et Communication, Éducation, Sciences et technologie, Sciences humaines et sociales) ont présenté des exposés sur la vision, les programmes et la stratégie d’action de chaque secteur dans les années à venir. Ces exposés ont été tous salués par les membres du Conseil, qui ont demandé à la Direction générale de les envoyer aux commissions nationales pour examen et davantage de coopération entre l’Organisation et ses États membres ; le but étant de traduire ces visions et stratégies en initiatives et plans d’action de mise en œuvre permettant de répondre aux besoins et priorités de chaque pays. Ils ont aussi formulé nombre de propositions à même d’enrichir l’action de l’Organisation.

En outre, le Conseil exécutif a examiné le projet de Règlement des chaires ICESCO. Ce Règlement concerne la création de chaires de recherche au sein des universités et institutions culturelles et de l’enseignement supérieur, et permettra de régir ces chaires, en définir le fonctionnement, en tracer les objectifs et en assurer le succès. Le Conseil a adopté ce projet, tandis que la Direction générale a confirmé en avoir partiellement assuré le financement grâce aux partenariats, précisant que l’Université Roi Abdulaziz au Royaume d’Arabie Saoudite y a apporté un soutien de 500.000 $US.

Il a également été procédé à l’adoption du projet de Règlement du Programme des jeunes professionnels, qui vise à qualifier ses adhérents à la vie professionnelle en offrant des opportunités plus larges aux jeunes afin qu’ils puissent acquérir de nouvelles compétences.

Aussi, le Conseil a approuvé la Charte des commissions nationales des États membres de l’ICESCO. Lors de sa présentation de ce projet, la Direction générale a précisé qu’elle a pris en compte les observations et propositions des commissions nationales sur la version initiale du projet de Charte, préalablement envoyée aux commissions, en soulignant que cette Charte est le fruit de la coopération entre l’ICESCO et les commissions nationales des États membres.

Le Conseil exécutif a également approuvé le Rapport de l’ICESCO sur la mise en œuvre de la nouvelle structure organisationnelle de l’Organisation et les propositions y afférentes, à savoir la création du Centre du patrimoine dans le monde islamique et du Centre du dialogue civilisationnel. L’Organisation a également présenté un rapport sur l’automatisation et la numérisation du système de travail de l’ICESCO et la modernisation de ses mécanismes, ainsi qu’un rapport sur la performance et le rendement des bureaux régionaux, délégations et centres externes de l’ICESCO et des propositions sur le développement de leurs mécanismes de travail.

En examinant le lieu et la date de tenue de la 42e session dudit Conseil, Dr Ghada Abdel Bari, Secrétaire générale de la Commission nationale égyptienne pour l’éducation, les sciences et la culture, a officiellement exprimé la volonté de l’Égypte d’organiser la 42e session du Conseil, la veille de la 14e session de la Conférence générale de l’Organisation, qui sera abritée par l’Égypte en décembre 2021.

À l’issue des travaux du Conseil, les décisions de la 41e session ont été lues, notamment l’approbation des rapports et projets soumis par l’Organisation, en tenant compte des observations et propositions des membres du Conseil formulées lors des réunions de cette session. Le Rapport final de la session a également été approuvé.

Dans son allocution à la séance de clôture de la session, Dr AlMalik a remercié le Président et les membres du Conseil, soulignant que toutes les observations et propositions avancées au cours des réunions seraient prises en compte, de même qu’il a appelé les États membres à soutenir les efforts de l’ICESCO pour atteindre ses objectifs.

Il a également exprimé ses remerciements et sa gratitude au Royaume du Maroc pour le patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et l’appui du gouvernement marocain, prodigués à l’Organisation.

X
Skip to content