L’ICESCO s’engage à soutenir les efforts de promotion des droits socioculturels dans les pays du monde islamique
May 10, 2021 0

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a affirmé que celle-ci poursuivra sa coopération étroite avec ses États membres pour développer, soutenir et suivre le rythme de tous les projets, initiatives et efforts visant à permettre aux peuples des pays du monde islamique de jouir pleinement de leurs droits socioculturels, et que le débat sur ce type de droits soit résolu dans un proche avenir.

Ces propos relèvent de l’allocution de Dr AlMalik lors du webinaire organisé par le Centre d’information et de formation sur les droits de l’homme (HRITC), tenu en coopération avec l’ICESCO le 9 mai 2021, sous le titre : “Vers une vision à même de renforcer les mécanismes de protection des droits culturels et sociaux : défis de la réalité et perspectives d’avenir”, avec la participation de M. Ezzedine Al-Asbahi, Ambassadeur du Yémen au Maroc, Dr Muhammad Amin Maidani, Maître de conférences en droit à l’Université de Strasbourg, et M. Alaa Shalaby , Président de l’Organisation arabe des droits de l’homme, en plus d’un groupe d’experts et d’activistes.

Dr AlMalik a expliqué que parler de droits économiques et socioculturels renvoie à évoquer un ensemble important de droits de l’homme, qui comprennent entre autres le droit à l’éducation, au logement convenable, aux soins de santé, à la nourriture et à l’eau, ainsi que le droit au travail et les droits culturels de toutes sortes. Il a indiqué que les instruments et traités internationaux venant consacrer ces droits fondamentaux sont remarquablement avancés, mais malgré les efforts considérables déployés par les pays pour faire progresser ces droits, nous ne sommes toujours pas au niveau des aspirations actuelles à l’échelle mondiale.

Le Directeur général de l’ICESCO a passé en revue la vision de l’Organisation et ses efforts pour créer les conditions appropriées à même de permettre à tous les peuples du monde islamique de jouir pleinement de leurs droits socioculturels, notant que l’ICESCO a œuvré à l’élaboration d’une stratégie claire permettant d’opérer un changement positif au niveau des droits de l’homme, y compris les domaines social et culturel, et ce, à la lumière de l’impact négatif de la pandémie de COVID-19. Elle a aussi lancé un certain nombre de projets et programmes importants dans ses États membres, ciblant spécifiquement les jeunes et les femmes, en coopération avec un groupe d’institutions donatrices.

Dr AlMalik a souligné que la communauté internationale a encore besoin de déployer des efforts plus sérieux afin de trouver des idées et visions novatrices qui peuvent consacrer les droits privés dans les aspects culturels et sociaux, soutenir le rôle des organisations et du secteur privé pour renforcer l’intégration des rôles requis et œuvrer à la création d’une société capable de faire face aux défis désormais de plus en plus difficiles.

X
Skip to content