Lors d’un événement pour l’amour du Prophète et avec une participation mondiale : Lancement des travaux de la Conférence internationale de l’ICESCO sur les valeurs civilisationnelles dans la Sîrah du Prophète
May 28, 2021 0

Ont été lancés jeudi 27 mai 2021, en présentiel au siège de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) à Rabat et en virtuel, les travaux d’un grand événement pour manifester l’amour envers le Prophète (PSL, seigneur des créatures ; il s’agit de la Conférence internationale sur les valeurs civilisationnelles dans la Sîrah du Prophète, sous le thème : « Vers une vision future de la Sîrah du Prophète ». Placée sous le haut patronage du Souverain marocain Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette Conférence a été tenue par l’ICESCO en partenariat avec la Ligue islamique mondiale (LIM) et la Rabita Mohammedia des Oulémas au Royaume du Maroc.

Les travaux ont été inaugurés par la récitation de versets du Saint Coran, suivie de la séance d’honneur lors de laquelle Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO a prononcé son allocution inaugurale dans laquelle il a souligné que la tenue de la Conférence constitue un devoir pour mettre en avant l’image noble du Prophète et répondre à toutes les personnes qui ont échoué à saisir les aspects cachés de la Sîrah du Prophète.

De même, le Directeur général de l’ICESCO a annoncé nombre d’initiatives importantes relatives à la tenue de cet événement, notamment l’organisation annuelle de la Conférence sur la Sîrah, la proclamation d’une journée mondiale pour la Sîrah du Prophète, nommée : « Journée de la miséricorde », et le lancement d’un grand prix pour les meilleures initiatives et recherches en matière de promotion des valeurs civilisationnelles dans la Sîrah du Prophète.

Ensuite, M. Imran Khan, Premier ministre de la République islamique du Pakistan, a indiqué dans un message vidéo que le Prophète (PSL) a géré la société de Médine au début de sa mission d’une manière très sophistiquée qui constitue jusqu’à présent le pilier des sociétés développées, notamment quant à l’application de la loi sur tout le monde et la prise en charge par l’État, pour la première fois dans l’histoire, des personnes pauvres qui y résident.

De même, l’invité d’honneur de la Conférence S.A.R. le Prince El Hassan bin Talal, Président du Forum de la pensée arabe au Royaume Hachémite de Jordanie, a évoqué dans son message vidéo l’importance d’appliquer la Sîrah du Prophète dans l’action civilisationnelle publique, et la nécessité de l’étudier en tant qu’incarnation de la miséricorde universelle tel qu’indiqué dans le verset : “Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers ».

Quant à l’invité d’honneur SA.R. le Prince Charles, Prince de Galles au Royaume-Uni, il a indiqué dans son allocution prononcée en son nom par M. Simon Martin, ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, que la dimension spirituelle doit faire partie intégrante de nos efforts visant à régler les problèmes sociaux et les autres problèmes qui nuisent à nos sociétés, et à faire face aux défis mondiaux majeurs, notamment la pandémie de COVID-19.

S.E. M. Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigeria, a souligné dans son allocution prononcée en son nom par M. Baba Garba, ambassadeur du Nigeria au Maroc, la nécessité d’adopter une vision fondée sur l’essence de l’Islam, à savoir l’entente et le vivre-ensemble. Il a aussi souligné l’importance de déconstruire et traiter les messages de haine diffusés sur les réseaux sociaux, car ils contribuent à la mauvaise compréhension et renforcent l’extrémisme chez leurs destinataires.

Dans son allocution, Dr Mohammad bin Abdulkarim Al-Issa, Secrétaire général de la LIM, a précisé que la Sîrah du Prophète regorgeait d’aspects civilisationnels fondés sur la nature humaine (fitra) et la raison, vertu morale caractérisant le système universel de la vie, qui fut évidente pour les personnes en quête de vérité et les non musulmans qui demeurèrent impressionnés par ces valeurs.

Et d’ajouter que la LIM a élaboré de nombreuses études approfondies à travers lesquelles elle a conclu que plus de 50% des causes de l’islamophobie provenaient en partie des musulmans eux-mêmes, soit par ignorance ou par l’emploi de l’Islam pour des intérêts matériels, en plus d’autres raisons extra-islamiques. Il s’est également dit convaincu de la capacité de l’Islam à surmonter cette crise, tout comme de nombreux obstacles à travers l’histoire, grâce à la sagesse et la bonne gestion habituelles.

En outre, Dr Ahmed Abbadi, Secrétaire général de la Rabita Mohammedia des Oulémas, a parlé de la Oumma islamique et des problèmes auxquels elle fait face, en les limitant à cinq, à savoir : la corruption semée sur la planète Terre par l’être humain ; le recours à la frayeur et à l’armement massif pour se battre ; les menaces implicites d’éclatement de grandes guerres ; le gaspillage, dans le sens où 80 millions de thèses sont effectuées sans être vraiment profitables ; et le besoin de l’humanité à davantage de sagesse.
Aussi a-t-il salué les études menées par la Rabita et les centres qu’elle a créés, en indiquant que le grand accès des jeunes à l’espace numérique reflète la nécessité de leur apporter appui et orientation.

M. Miguel Ángel Moratinos, Haut-Représentant de l’Alliance des Civilisations, a souligné dans son message vidéo que l’aspect commun entre les religions monothéistes est l’appel à l’entente et à la coexistence, un appel émis plusieurs fois par le Prophète, en prônant le dialogue et la bienveillance. En tant que Haut-Représentant de l’Alliance, il a également appelé à promouvoir davantage le discours de tolérance et à faire face à l’extrémisme et à toutes les formes de discours violents.

À l’issue de la séance d’honneur, hommage a été rendu à Dr Mohammad bin Abdulkarim Al-Issa, Secrétaire général de la LIM, et à Dr Ahmed Abbadi, Secrétaire général de la Rabita, qui ont reçu de la part de Dr Salim M. AlMalik l’Écusson d’or de l’ICESCO, en reconnaissance de leurs efforts au service de l’Islam.

X
Skip to content