Avec une participation de haut niveau, lancement du colloque international sur la conservation du patrimoine culturel dans le bassin du Lac Tchad
September 29, 2021 0

Mardi 28 septembre 2021, les travaux du colloque international sur la conservation, la protection et la valorisation du patrimoine culturel, en contexte d’insécurité dans le bassin du Lac Tchad ont été lancés, avec une participation de haut niveau de ministres de la Culture de nombre de pays africains, de représentants d’organisations internationales et africaines spécialisées, et d’experts et des étudiants appartenant à plus de trente universités et centres de recherche. Ce colloque est tenu par l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), en présentiel dans son siège à Rabat à distance, en partenariat avec la Fondation Konrad-Adenauer à l’occasion de la célébration de la Journée du patrimoine dans le monde islamique.

Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a inauguré les travaux du colloque qui durera trois jours, avec une allocution dans laquelle il a indiqué que la célébration de la Journée du patrimoine dans le monde islamique et de la semaine des musées du monde islamique montre clairement la forte volonté de l’ICESCO de préserver le patrimoine culturel dans le monde islamique et en favoriser l’accès, afin de réaliser le développement global dans les États membres. Il a également salué le grand progrès qu’a connu le processus d’inscription du patrimoine culturel sur la Liste du patrimoine dans le monde islamique et a indiqué que l’ICESCO envisage de tenir des sessions de formation au profit des professionnels africains chargés des dossiers d’inscription.

Dr AlMalik a ajouté que l’Organisation, à travers sa « Stratégie culturelle pour l’Afrique » publiée en mai 2019, a identifié ses priorités sur le continent africain pour les cinq prochaines années, à travers diverses activités. Il s’agit notamment de la participation de l’ICESCO à des festivals culturels et artistiques panafricains, la promotion des droits culturels, la forte implication des femmes et des jeunes dans les projets culturels, la formation et l’accompagnement des États membres dans la préservation du patrimoine, ainsi que le développement des industries culturelles et créatives, a-t-il précisé. Pour conclure, le Directeur général de l’ICESCO a appelé à fédérer les efforts pour faire face aux défis qui menacent le patrimoine culturel du Lac Tchad, à cause de l’insécurité qui règne sur la région.

Par la suite, la séance ministérielle a commencé avec l’allocution de Dr Bidoung Mkpatt Ismail, ministre des Arts et de la Culture en République du Cameroun, dans laquelle il a présenté l’expérience camerounaise en matière de promotion du patrimoine culturel et il a salué les efforts de l’ICESCO pour préserver la diversité culturelle en Afrique. De son côté, Mme Amira Al Fadel, commissaire chargée de la santé, des affaires humanitaires et du développement social à l’Union africaine (UA) a souligné que les activités de l’UA visent à développer les politiques touchant au patrimoine culturel et à promulguer des lois pour protéger ses éléments et renforcer les capacités africaines en gestion du patrimoine. Mme Achta Djibrine Sy, ministre de la Culture et de la Promotion de la diversité en République du Tchad, quant à elle, a parlé des initiatives et programmes diversifiés lancés par son pays et qui reflètent l’engagement de la République à valoriser le patrimoine culturel. Elle a également appelé les participants du colloque à trouver des solutions aux défis auxquels fait face le patrimoine africain.

Lors des séances de la première journée du colloque, les participants ont échangé des idées et des expériences dans le domaine du patrimoine culturel africain, et de la manière de le préserver dans un contexte d’insécurité, et ont également appelé à l’inscription des éléments culturels sur la Liste du patrimoine dans le monde islamique.

X
Skip to content