A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes… L’ICESCO appelle au renforcement des mécanismes de protection, d’éducation et d’autonomisation des femmes et des filles
November 25, 2021 0

La violence à l’égard des femmes et des filles représente un véritable obstacle à l’édification de sociétés prospères et développées, où règnent la paix et le savoir. En effet, les femmes et les filles demeurent toujours vulnérables, en raison des conflits armés, des déplacements forcés, des catastrophes naturelles et de l’exclusion scolaire. Consciente du rôle de la femme dans l’équilibre des sociétés et dans la préservation de leur identité, valeurs et santé mentale, l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) appelle au renforcement des mécanismes sociétaux, nationaux et internationaux pour garantir la protection, le droit à l’éducation et l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que pour développer leurs capacités de leadership.

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre), l’ICESCO prévient que malgré les efforts internationaux déployés pour lutter contre ce fléau, les chiffres annoncés par l’ONU Femme sont inquiétants. Ces chiffres indiquent que 736 millions de femmes dans le monde, soit 1 femme sur 3, sont exposées à la violence domestique et/ou non domestique au moins une fois dans leur vie, et que les répercussions socio-économiques et psychologiques de la pandémie de COVID-19 sur les familles ont aggravé la vulnérabilité des filles et des femmes.

En vue de faire face à ce phénomène, et réaliser des progrès réels et tangibles en matière de protection des droits des femmes et de leur autonomisation, l’ICESCO appelle la communauté internationale à redoubler d’efforts pour protéger les femmes et garantir leurs droits. Elle les a également invités à faire face aux répercussions négatives de la pandémie de COVID-19 sur la femme, qui a été en première ligne de défense face à cette crise, et de veiller au renforcement de ses rôles, en tant que décideur et contributeur au développement durable, dans le but de relever les défis aux niveaux éducatif, sanitaire, scientifique, et socioculturel.

De même, l’ICESCO réaffirme l’intérêt particulier qu’elle attache à la protection des droits des femmes, dans le cadre de sa vision et nouvelle stratégie d’action, à travers la proclamation de 2021 Année de l’ICESCO pour la Femme, en vue de hisser son statut et renforcer son rôle dans l’édification d’une société prospère, grâce à la lutte contre toutes les formes d’injustice à l’égard des femmes, l’instauration d’une paix durable et la mise en place de systèmes de soutien psychologique, social et économique exhaustifs.

L’ICESCO affirme également qu’elle poursuit ses efforts pour renforcer la coopération avec les États membres, les organisations, les organismes et les institutions internationales pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des filles et des femmes, renforcer leur rôle en tant qu’acteurs de la paix, et développer leur contribution à la réalisation du développement durable.

X
Skip to content