L’ICESCO tient un colloque international en célébration de la Journée mondiale du théâtre
March 29, 2022 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) a tenu, lundi 28 mars 2022 par visioconférence, un colloque international en célébration de la Journée mondiale du théâtre, avec la participation d’écrivains, de metteurs en scène et d’universitaires de haut niveau. L’objectif est de mettre en lumière le rôle du théâtre dans la réalisation du développement durable, ainsi que de discuter de son histoire, de sa culture, de ses développements à travers l’histoire, et du rôle qu’il a joué dans la réalisation de la coexistence au sein des sociétés.

À cette occasion, les participants ont souligné l’importance des politiques culturelles et la nécessité d’élaborer des plans stratégiques afin de promouvoir la capacité créative et parvenir au développement de la culture dans le monde islamique.

Dans son allocution d’ouverture, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a souligné que la célébration du théâtre vivant est une occasion pour valoriser les arts nobles et la culture, et éveiller la conscience civilisationnelle des sociétés, ainsi que pour mettre l’accent sur la nécessité d’assurer leur développement durable, étant donné que le théâtre est un moyen à même de garantir le rayonnement humain.

Il a également ajouté que l’ICESCO place le soutien à l’art théâtral en tête de ses priorités, grâce à un leadership prospectif dans le domaine des arts et le lancement d’initiatives sur le développement du théâtre artistique, étant donné que le théâtre fait partie intégrante du patrimoine immatériel et de l’héritage civilisationnel, lesquels reflètent les principes d’appartenance et de citoyenneté, et constituent le miroir de la culture de l’intégration, du travail d’équipe, du dialogue et de l’ouverture aux autres cultures.

Et de souligner que l’ICESCO veille, en coopération avec ses États membres, à renforcer les compétences humaines et les talents créatifs en matière d’art théâtrale noble, d’autant plus qu’elle recommande d’apporter l’appui logistique et matériel au théâtre et aux artistes, et de protéger leurs droits et propriété intellectuelle, de concilier culture théâtrale et éducation, et d’intégrer les personnes à besoins spécifiques dans l’action théâtrale. Il s’agit également, a-t-il ajouté, d’exploiter le théâtre pour renforcer la cohésion sociale et de le préserver grâce à l’archivage en se fondant les nouvelles technologies.

De son côté, Dr Mohamed Zinelabidine, Directeur du Secteur de la Culture et de la Communication à l’ICESCO, a indiqué que la célébration de la Journée mondiale du théâtre s’inscrit dans la nouvelle vision de l’Organisation reposant sur l’ouverture à tous les domaines culturels, et ce, en reconnaissance du rôle de la culture dans la définition de l’essence des peuples, et aux fins d’exprimer notre conscience et de faire connaitre les personnalités éminentes en la matière.

Pour sa part, Dr. Dima Hamdan, coordinatrice de la chaire ICESCO au sein de l’Université libanaise, a souligné que le théâtre a été historiquement un facteur de résistance et de résilience face aux crises, un art qui transforme la souffrance en de belles œuvres d’art qui purifient l’âme, et un moyen de communication qui favorise le développement, la cohésion sociale et la coexistence.

Dr Hamdan a ensuite modéré les travaux du colloque, et donné la parole à Dr Messaoud Driss, Professeur à l’Institut supérieur d’art dramatique à l’Université de Tunis, qui a intervenu sur l’histoire et les phases du développement du théâtre tunisien, et souligné les caractéristiques des pratiques culturelles en Tunisie. De son côté, Dr Sulayman Al-Bassam, dramaturge et metteur en scène, a passé en revue ses œuvres, récits et performances théâtrales, et expliqué que les thèmes de ses œuvres ont été inspiré de la réalité vécue.

Pour sa part, Dr Omar Fertat, Maître de conférences à l’Université de Bordeaux-Montaigne en France, a donné un aperçu des tendances générales du théâtre marocain, qui a connu ces dernières années une présence féminine prédominante, tandis que Mme Nidal Al-Ashkar, Actrice et réalisatrice libanaise, a souligné que le théâtre est un lien entre tous les individus, toutes classes et idées confondues.

Par ailleurs, Dr Machhour Mustapha, Professeur au Département de théâtre, cinéma et télévision de l’Institut supérieur doctoral de l’Université libanaise, a parlé de la technique d’enseigner la mise en scène et de l’importance pour l’enseignant d’être familiarisé avec la mise en scène ou le jeu, soulignant la nécessité d’accompagner les artistes, de fournir des espaces pour les activités culturelles, et de prôner la critique objective pour parvenir à l’épanouissement de la culture.

X
Skip to content