L’ICESCO participe à la Conférence internationale : L’école Maturidi et la réalité contemporaine
May 27, 2022 0

Dr Abdelilah Benarafa, Directeur général adjoint de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), a affirmé que le renouvèlement des sciences islamiques est devenu une nécessité urgente afin de suivre le rythme du temps à travers la réponse aux questions actuelles, en ajoutant que parmi les sciences islamiques au sujet desquelles notre manière de penser doit être renouvelée, figurent celles des Maqasid (finalités) et du Kalam (recherche de principes théologiques à travers la dialectique et l’argumentation rationnelle), car de nouvelles questions et doctrines de pensée qui n’existaient pas à l’époque des fondateurs des écoles du Kalam sont apparues.

Cette allocution intervient à l’occasion de la 2ème Conférence scientifique pratique internationale : l’école Maturidi et la réalité contemporaine, organisée jeudi 26 mai 2022 à Tachkent par le Centre international Imam Maturidi pour la recherche scientifique.

Ainsi, Dr Benarafa a déclaré : Nous devrions être capables aujourd’hui de comprendre les défis que nous posent les conquêtes scientifiques actuelles, telles que l’intelligence artificielle et les recherches s’étendant de l’atome à la galaxie. La définition de l’esprit n’est plus celle à laquelle nous avaient habitués les érudits de la Oumma en ce sens qu’il est synonyme de responsabilité, en s’interrogeant sur l’opinion des érudits musulmans d’aujourd’hui à propos du piratage de l’esprit, de sa manipulation, et de son détournement à distance, et en s’enquérant des limites de la responsabilité pour un esprit qui n’est plus celui dont parlaient les érudits du Kalam, mais plutôt un hybride entre l’homme et la machine.

Il a souligné que le pays d’au-delà du fleuve est l’un des centres les plus importants de la civilisation islamique, car il a contribué à diverses sciences islamiques et a donné naissance à des érudits distingués tels que l’Imam Abu Mansour Al-Maturidi, qui occupe une grande place dans le l’histoire de la pensée islamique par sa fondation d’une école sunnite ayant vu le jour au 4ème siècle de l’hégire au pays d’au-delà du fleuve avant de se propager au reste du monde islamique.

Dr Benarafa a rappelé les efforts de l’ICESCO dans la diffusion d’une culture de paix et de coexistence, étant donné qu’elle a tenu deux grandes conférences au cours des deux dernières années, la première sur le rôle des chefs religieux face aux crises, et la dernière sur les valeurs civilisationnelles dans la Sîrah du Prophète, laquelle s’est soldée par l’adoption du 21 avril de chaque année comme Journée internationale de la miséricorde.

Au terme de son intervention, Dr Benarafa a salué les relations distinguées existant entre l’ICESCO et la République d’Ouzbékistan, en appelant au renforcement de la coopération avec l’Académie internationale d’Ouzbékistan et le Centre international Imam Maturidi pour la recherche dans les domaines d’intérêt commun.

X
Skip to content