L’ICESCO tient une conférence pour examiner le statut de l’être humain à l’ère du « Métavers »
June 16, 2022 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), a tenu une Conférence examinant le statut de l’être humain à l’ère de la réalité virtuelle et augmentée, afin d’anticiper l’avenir de ce développement scientifique extraordinaire à l’intérieur et à l’extérieur du monde islamique. Il s’agit également de comprendre ses répercussions sur notre quotidien, ainsi que l’importance de s’adapter à ses mutations et d’échanger les expertises et connaissances sur les moyens les plus efficaces pour tirer parti des opportunités qu’offre le « Métavers ».


La Conférence a été lancée mercredi 15 juin 2022 au Siège de l’Organisation à Rabat, en présence d’une élite de chercheurs et d’experts en matière de Métavers et d’intelligence artificielle. À l’ouverture de cet évènement de deux jours, Dr Kaïs Hammami, Directeur du Centre de Prospective stratégique a souligné l’importance d’examiner le concept de Métavers, qui évolue rapidement et porte plusieurs significations, dont entre autres « au-delà de l’univers ». Il permet à une large interaction avec le contenu numérique et combine la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) par l’utilisation de casques et de lunettes de la VR.


De son côté, Dr Antoine Dilhac, Professeur d’éthique et de philosophie politique à l’Université de Montréal, a intervenu sur l’avenir du Métavers, soulignant que le contenu dans le Métavers est un contenu visuel et animé dans lequel les informations sont partagées par le biais de vidéos.


Il a souligné que le métavers nous permet de ressentir les choses qui nous entourent, que nous avions l’habitude de toucher, en les voyant virtuellement à travers le sens de la vue. Par conséquent, le métavers nous permet de créer un nouvel environnement qui remodèle virtuellement les éléments de la réalité grâce aux technologies numériques.


Il a ajouté que le métavers nous permet de créer une identité virtuelle différente de celle qui existe dans la réalité, en la remodelant et en créant finalement une nouvelle identité qui peut rencontrer et faire connaissance de nouvelles personnes dans ce nouveau monde.


Dr. Dilhac a déclaré que le métavers nous pousse à nous interroger sur le type de sociétés que nous souhaitons édifier grâce à l’utilisation des technologies modernes, notant que le métavers n’est actuellement qu’un divertissement, mais il nous permet de comprendre différents aspects de notre vie sociale.


Par la suite, un débat a été ouvert pour permettre aux participants de discuter des mécanismes de traitement du métavers dans notre vie quotidienne.


La deuxième journée de la conférence verra la tenue au siège de l’ICESCO d’une série d’ateliers sur l’intelligence artificielle, en coopération avec le laboratoire Algora et l’Université de Montréal au Canada.

X
Skip to content