L’ICESCO, le ministère de l’Enseignement supérieur et la SAKHF signent un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre en Égypte du projet des certifications internationales professionnelles en matière d’enseignement
August 31, 2022 0

L’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) a signé, avec le ministère égyptien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et la Fondation humanitaire Saleh Kamel (SAKHF), un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du projet de certifications internationale professionnelles en matière d’enseignement au profit de 2000 enseignants dans plusieurs gouvernorats égyptiens.

Ce mémorandum a été signé, lors d’une grande cérémonie qui s’est déroulée mardi 30 août 2022 au Caire, par Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, Dr Mohamad Ayman Achour, ministre égyptien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Président de la Commission nationale égyptienne pour l’éducation, les sciences et la culture, et M. Abdullah Saleh Kamel, Président du Conseil d’administration de la SAKHF.

À cette occasion, Dr AlMalik a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que grâce à ce projet, les enseignants seront dotés de compétences professionnelles qui leur permettront de mener à bien leur mission, précisant que l’idée des certifications professionnelles émane du besoin de promouvoir la formation, et de protéger les droits des enseignants, qui dédient leur vie à ce noble métier et font preuve d’abnégation pour édifier des apprenants productifs dans l’avenir.

Il a également indiqué qu’il s’agit d’un projet intégré, qui se fonde sur une vision participative basée sur la spécialisation, l’expérience et les compétences, rappelant que l’ICESCO assurera la supervision dudit projet compte tenu de l’intérêt particulier qu’accorde cette dernière à l’éducation ; laquelle est placée au sommet de ses priorités.

À l’issue de son intervention, le Directeur général de l’ICESCO a remercié l’Université Roi Saud du Royaume d’Arabie Saoudite pour avoir assuré le parrainage de ce projet sur le plan académique, ainsi qu’au ministère égyptien de l’Enseignement supérieur pour la promotion de cette initiative au niveau local, et à la Fondation SAKHF pour avoir financé ce projet ambitieux, souhaitant d’étendre la mise en œuvre de ce projet dans nombre d’États du monde islamique.

De son côté, Dr Achour a souhaité la bienvenue aux représentants des organisations internationales et présidents des universités, et souligné que ce projet intervient dans un contexte marqué par des défis mondiaux exceptionnels à la lumière des évolutions technologiques et des mutations remarquables, d’où la nécessité de former des cadres capables d’y faire face.

Il s’est également dit fier de voir le lancement initial du projet en Égypte, avant d’étendre sa portée au niveau des États du monde islamique. À l’issue de son allocution, il a remercié la SAKHF, l’Université Roi Saud et l’ICESCO.

Pour sa part, Dr Saleh Kamel a déclaré que l’appui apporté à ce projet s’aligne avec la vision de la SAKHF en ce qui concerne la promotion des projets durables du waqf et la maximisation de l’impact du rendement éducatif, étant donné que l’enseignant est la pierre angulaire dans le processus éducatif. Et d’ajouter que cette initiative vise également à renforcer le statut du Royaume d’Arabie Saoudite dans l’action humanitaire globale, faisant partie intégrante de la vision ambitieuse 2030 du Royaume.

À noter que les clauses du mémorandum d’entente prévoient la mise en œuvre dudit projet en Égypte durant 3 ans, en collaboration continue avec les parties compétentes égyptienne, afin d’élaborer les rapports périodiques décrivant les phases de travail, évaluer le rendement des bénéficiaires et mesurer l’impact de cette formation.

Il convient également de rappeler que le projet vise à édifier un système intégré pour développer les compétences des enseignants et les doter des capacités nécessaires dans divers domaines ; le but étant de réaliser les objectifs des programmes scolaires et de les développer. Parmi les résultats qualitatifs escomptés du projet figure la possibilité de fournir à 100.000 enseignants issus des États membres de l’ICESCO des certifications internationales en matière d’enseignement (PCT) durant les dix années à venir. De même, sa mise en œuvre en coopération entre l’ICESCO et la SAKHF s’inscrit dans le cadre de la vision de l’Organisation visant à promouvoir la modernisation du processus éducatif dans ses États membres.

X
Skip to content